Démystifiez le cholestérol

Cliquer sur l'un ou l'autre des liens pour se déplacer plus rapidement dans cet article.

Qu’est-ce que le cholestérol?

Le cholestérol est une substance lipidique (graisse) essentielle au bon fonctionnement du corps qui utilise la circulation sanguine pour alimenter les différents tissus. Il participe à la fabrication et à la réparation des cellules, en plus de jouer un rôle primordial dans la production d’hormones sexuelles telles que l'œstrogène et la testostérone. Il entre également dans la composition des acides biliaires nécessaires à la digestion des lipides.

Le cholestérol provient de deux sources : les aliments que nous ingérons et d’une production au niveau du foie et de l’intestin.

Bon contre mauvais cholestérol!

Lors d’une visite chez votre médecin, celui-ci effectuera, si nécessaire, un dosage de votre cholestérol sanguin. Les résultats vous indiqueront, entre autres, le taux de bon cholestérol (HDL) et le taux de mauvais cholestérol (LDL) qui se retrouve dans votre sang.  

Les HDL et LDL sont des transporteurs nommés lipoprotéines qui servent à déplacer le cholestérol et certaines autres matières lipidiques dans le corps.

Voici comment le cholestérol se déplace dans l’organisme

Le foie place le cholestérol et autres matières grasses, comme les triacylglycérols, dans des transporteurs nommés VLDL. Ce type de lipoprotéines se vide d’abord de son contenu en triacylglycérols ce qui fait qu’il devient de plus en plus riche en cholestérol. Ainsi libéré des autres lipides, il se transforme en transporteur appelé LDL. Les transporteurs LDL distribuent ensuite le cholestérol aux cellules avant de revenir au foie

Pour leur part, les HDL s’occupent de récupérer le cholestérol accumulé dans l’organisme et de le ramener au foie où il sera éliminé

C’est donc grâce à leur rôle respectif (LDL distribue et les HDL récupèrent le cholestérol) que les transporteurs sont nommés bon ou mauvais cholestérol. Un taux élevé de LDL indique qu’il y a un surplus de cholestérol en circulation, ce qui peut mener à des problèmes de santé. À l’inverse, un taux élevé de HDL indique que les surplus de cholestérol sont ramenés au foie et dégradés.

L’élimination du cholestérol

Le cholestérol n’étant pas une source d’énergie comme les lipides en général, le corps n’a que très peu de façons de s’en débarrasser. Son élimination passe par la production de sécrétions biliaires dans le foie.

Le cholestérol et la santé

Le cholestérol excédentaire a tendance à se déposer dans les artères et à former des plaques d’athérome : des dépôts dans les parois des artères qui, en grandissant, peuvent bloquer la circulation sanguine. Une obstruction dans l’une des artères irriguant le cœur se nomme infarctus ou crise cardiaque. Si elle se produit dans le cerveau, il s’agit plutôt d’un accident vasculaire cérébral (AVC).   

Facteurs de risque et pistes de solution

Certains facteurs peuvent augmenter le taux de cholestérol d’une personne comme la sédentarité, une alimentation riche en gras saturé et trans, l’âge (plus de 45 ans pour hommes, plus de 55 ans pour femmes), le tabagisme ou l’hérédité (historique familial d’hypercholestérolémie).

L’activité physique aide à contrôler le taux de cholestérol, et ce, indépendamment d’une perte de poids à condition de focaliser sur la quantité plutôt que sur l’intensité. En faire tous les jours pendant au moins 30 minutes aidera à réduire votre taux de cholestérol total  et ainsi diminuer les risques de maladies cardiovasculaires. De plus, le fait d’être actif augmente le taux de HDL «bon cholestérol».

Les habitudes alimentaires y sont aussi pour beaucoup puisqu’elles affectent énormément les taux de cholestérol. Voici quelques conseils pour maintenir ou atteindre un taux de cholestérol santé:

  • Augmenter les sources d’oméga 3 en mangeant de 2 à 3 fois par semaine des poissons gras (truite, saumon, maquereau, hareng, sardine). Si vous n’aimez pas le poisson, 10 ml de graines de lin (broyés) ou 60 ml de noix de Grenoble fournit la quantité suggérée d’oméga 3 pour la journée!
  • Favoriser les grains entiers (Pain de blé entier ou pain de grains entiers (kamut, épeautre, avoine), céréales aux grains entiers, riz brun, quinoa, millet, amarante, blé boulghour, maïs, avoine, orge mondée…)
  • Manger davantage de fruits et légumes (7 à 10 portions par jour)
  • Éviter les aliments transformés comme les gâteaux et les craquelins commerciaux et les aliments très gras (frites, aliments panés, bacon, etc.)

Références

  • M. DUBOST. La nutrition (2006)
  • Cora Loomis, diététiste-nutritionniste