Mangez-vous trop de viandes rouges?

Selon plusieurs études, manger de la viande rouge en excès augmenterait les risques de développer un cancer du côlon. Au rang des produits incriminés : le bœuf, le cheval, le mouton. L’explication tiendrait au fait que la myoglobine de la viande rouge constitue une source importante de fer qui, en passant dans le tube digestif, favoriserait l’apparition de composés nitrés qui sont cancérigènes.

Qu’est-ce que la myoglobine?

La myoglobine, analogue à l’hémoglobine, confère à la viande sa couleur rouge. Cette protéine se retrouve exclusivement dans les muscle. Elle a pour rôle de transporter et mettre en réserve l’oxygène. La myoglobine contient du fer lui permettant de se lier à l’oxygène. La différence de concentration de myoglobine dans les viandes varie entre les différentes espèces animales et s’explique par la physiologie, c’est-à-dire la fonction des muscles et l’évolution de l’espèce.   

Et les autres viandes?

Les viandes transformées comme les charcuteries, les saucisses, le boudin, les pâtés augmenteraient également les risques de développement du cancer colorectal en raison de leur mode de conservation.  

En revanche, les poissons et les viandes blanches telles que la volaille et le porc ne semblent pas augmenter les risques de maladies. En fait, ils sont beaucoup moins riches en fer et n’auraient ainsi pas le même impact sur notre corps.

Recommandations

Selon le Fonds Mondial de Recherche sur le Cancer, il est recommandé de limiter sa consommation de viande à 500 g par semaine.

Si vous décidez d’éliminer complètement la viande de votre alimentation, vous devrez la remplacer afin de combler vos besoins en fer, essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Pour ce faire, vous pouvez combler vos besoins en fer en consommant:

  • des céréales ou farines complètes,
  • des légumes à feuilles comme les choux, brocolis et autres légumes vert foncé,
  • de la mélasse,
  • des légumineuses,
  • des abricots et les figues.

Attention, le fer alimentaire de source végétale est plus difficilement assimilable par l’organisme. Pour optimiser son absorption, ingérez-le avec de la vitamine C, contenu dans les oranges par exemple. Évitez aussi de consommer du café ou du thé tout de suite après un repas, car ces breuvages nuisent à l'absorption du fer.

Références

BÉLIVEAU, R. et D. GINGRAS. La santé par le plaisir de bien manger - la médecine préventive au quotidien. Édition Trécarré. Montréal (2009).

Audrey Hottin, étudiante en kinésiologie