Le vélo de montagne

Le vélo de montagne est souvent considéré comme un sport extrême bien qu’il soit pratiqué par des cyclistes de tous âges. Le terme « vélo de montagne » englobe plusieurs sports dont l’intensité et le niveau de risque diffèrent. Ce mois-ci, nous vous proposons un aperçu du freeride.

Le vélo de montagne freeride

Il existe un type récréatif de vélo de montagne qui est un heureux mélange des formes plus connues du vélo de montagne : le freeride. Comme son nom l’indique, la personne qui pratique le freeride est libre de faire tout ce qui lui passe par la tête et son vélo est conçu pour le lui permettre. Il est assez léger pour faciliter les montées et suffisamment robuste pour bien encaisser les descentes. Le freeride est un excellent type de vélo de montagne pour les amateurs qui désirent s’initier au sport.

Un excellent exercice physique

Comme tout sport cycliste, les jambes sont la partie du corps la plus sollicitée. Toutefois, contrairement au vélo de route, le corps en entier doit aussi être en mouvement afin d’exécuter les sauts, de garder son équilibre et d’absorber les chocs. Il est important de bien s’échauffer avant d’enfourcher sa monture afin que les muscles soient prêts à l’action et que les réflexes soient bien éveillés.

Précautions de base

Il est conseillé d’avoir une bonne condition physique avant de se mettre au vélo de montagne. C’est un exercice qui comprend plusieurs intervalles courts à très haute intensité. Aussi, les chutes et les collisions font bien souvent partie de la pratique de ce sport. Il est donc obligatoire pour le débutant d’avoir une certaine tolérance à la douleur ou alors un esprit un peu casse-cou… Mais ne paniquez pas ! Si vous êtes attirés par le vélo de montagne sans subir la douleur, le vélo de montagne de style « freeride » et le « cross-country » peuvent très bien être pratiqués sans se faire mal.

L’équipement nécessaire

  • un vélo (très différent selon le type de sport). Le débutant peut pratiquer le freeride avec n’importe quel vélo de montagne ou même un vélo hybride ;
  • un casque ;
  • des gants ;
  • des lunettes ;
  • des protections, surtout pour la descente : plastron, protège-tibia, épaulettes, etc.

Pour plus d’information

Mis à part le freeride, il existe trois autres types de vélo de montagne : la descente en vélo (downhill), le cross-country et le BMX. Ces trois variantes sont reconnues par les organisations cyclistes et sont également pratiquées en compétition. La descente s’adresse aux personnes aimant le risque et l’adrénaline, tandis que le cross-country permet aux cyclistes de sortir des sentiers battus.

Consultez les sites proposés afin d’en connaître davantage :