Spiritualité en santé

L’équipe de recherche Spiritualité en Santé (SenS) réunit mensuellement des professeures et professeurs, des chercheures et chercheurs, ainsi que des étudiantes et étudiants qui partagent leurs lectures et recherches, qui présentent leurs recherches communes, qui encadrent des personnes aux études supérieures, etc.

SenS constate qu’il arrive parfois des situations qui enrayent les attentes du système ou envers le système : limite biomédicale devant la douleur chronique, stress et épuisement professionnel, pratiques duelles oscillant entre la médecine moderne de pointe et les approches alternatives, parallèles et holistiques s’accrochant à des croyances religieuses ou spirituelles, etc.

SenS s’interroge sur l’espace occupé ou non par la spiritualité dans les différents milieux de santé. Mais qu’est-ce que la spiritualité aujourd’hui? Est-elle présente ou active non seulement dans les événements cruciaux de la vie, comme la naissance ou la mort, mais aussi dans les différentes relations entre les soignants et les soignés lors de la maladie ou des séquelles d’un traumatisme physique? De la formation initiale à la pratique professionnelle, du jeune résident à la nouvelle diplômée en sciences infirmières, les soignantes et soignants sont confrontés un jour ou l’autre aux limites de leurs savoirs et doivent adopter une stratégie relationnelle plus humaine face aux personnes soignées.

SenS se propose de mieux comprendre le déplacement de l’espace occupé par les « sens spirituels », mais aussi les formes et les éléments des spiritualités qui conditionnent ou non les processus de soins : nos rapports à soi, à l’autre et à l’Autre sont au cœur des préoccupations qui se déclinent sous des thèmes divers : reconnaissance, relation, écoute active ou en profondeur, empathie, intensité, sérénité, etc.

SenS veut devenir, à court et moyen terme, un Groupe de recherche et de formation pour les milieux de la santé : offres d’ateliers et de formations continues devenant des lieux de transferts des résultats de nos recherches.

Ces ateliers permettront de :

  • Réfléchir une anthropologie holistique intégrant le croire, qui laisse place à la relation et à la vulnérabilité;
  • Répondre aux besoins d’humanitude des soignants, qui sont happés par la spirale de la performance et de la technique au péril de leur propre santé, et aux besoins de reconnaissances des soignés, qui ne sont pas simplement des organes, mais aussi des puits de vie et d’expériences;
  • Proposer des ateliers qui utilisent les différents médias culturels (cinéma, littérature, etc.), qui critiquent la pression sociale concernant les dérives concernant le corps et la santé et qui proposent des voies alternatives plus humaines (silence, méditation, relation, nature, etc…).

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec le professeur Marc Dumas.