Aller au contenu

Biographies des intervenants

Professeur associé au CERC, Université de Sherbrooke
Directeur de l’Observatoire du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, UQÀM

Commentateur bien connu de l’actualité géopolitique, Sami Aoun est professeur émérite à l’École de politique appliquée et au Centre d'études du religieux contemporain et chercheur au Centre de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke. Il dirige l’Observatoire du Moyen Orient et l’Afrique du Nord à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQÀM. Il est cofondateur de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violents.

Chargé de cours, Département d'histoire, Université de Sherbrooke

Julien A. Bazile est docteur en histoire de l'Université de Sherbrooke et en sciences de l’information et de la communication de l'Université de Lorraine en France. Chercheur associé au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine, il mène des travaux sur la conception vidéoludique, la représentation du passé dans les jeux vidéo et la recherche-création en histoire.

Professeure, Département de communication, Université de Sherbrooke

Marie-Eve Carignan, Ph.D., est professeure agrégée au Département de communication de l’Université de Sherbrooke et directrice du pôle médias de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents (Chaire UNESCO-PREV). Elle concentre principalement ses recherches sur l’impact des médias et des industries culturelles en société, l’analyse de contenu médiatique, les pratiques journalistiques, l’éthique et la déontologie du journalisme, la communication de risque et de crise ainsi que les relations publiques. Professeure Carignan dispose d’une importante expérience professionnelle en communication au sein de petites et grandes organisations. Elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et publié dans des revues nationales et internationales en communication, en journalisme et en histoire.

Professeur, Département de communication, Université de Sherbrooke

Olivier Champagne Poirier est professeur au Département de communication de l'Université de Sherbrooke. Au cours des 10 dernières années, il a développé une expertise dans le champ «communication et culture». Il se spécialise en recherche qualitative et a travaillé avec de nombreux partenaires du milieu culturel, notamment : Culture Mauricie, le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée de la civilisation et le Conseil de la culture de l’Estrie. Lors de ses recherches, il a notamment étudié les effets, sur les publics et non-publics, de la réinvention de lieux de culte en lieux de culture ou en lieux hybrides.

Théologienne retraitée et professeure associée à l’Institut d’études religieuses, Université de Montréal
Présidente de la Société canadienne de théologie
Membre de la Collective féministe et chrétienne L’autre Parole

Denise Couture est théologienne et professeure associée à l’Institut d’études religieuses de l’Université de Montréal. Elle est présidente de la Société canadienne de théologie et secrétaire du Forum mondial de théologie et libération. Membre de la collective féministe et chrétienne L’autre Parole, elle a publié Spiritualités féministes. Pour un temps de transformation des relations (PUM, 2021).

Professeur, Département d'histoire et membre du CERC, Université de Sherbrooke

Maurice Demers est un professeur titulaire en histoire des Amériques à l’Université de Sherbrooke. Les relations Québec-Amérique latine au XXe siècle sont au cœur de ses recherches. Il a publié en 2014 la monographie Connected Struggles: Catholics, Nationalists, and Transnational Relations between Mexico and Quebec, 1917–1945 à McGill-Queen’s University Press. Le livre analyse le rôle des militants catholiques au Mexique et des nationalistes au Québec dans la création de relations transnationales entre eux, évaluant l'impact de cette solidarité Nord-Sud sur l'évolution des relations État-Église au Mexique, ainsi que l’influence de cette relation sur l’affirmation du Québec sur la scène internationale. Il a aussi codirigé la même année, avec Patrick Dramé, le livre Le Tiers-Monde postcolonial. Espoirs et désenchantements publié aux Presses de l’Université de Montréal. Finalement, il codirigé avec Catherine Vézina le livre L’Amérique du Nord. Une histoire des identités et des solidarités aux Presses de l’Université Laval en 2020. Un autre livre codirigé avec Catherina Vézina, intitulé Historias conectadas de América del Norte a été publié publié en 2022 aux Ediciones CIDE.

Son site web héberge ses deux documentaires, réalisés par Stéphanie Lanthier, «Engagement, résistance et foi : les missionnaires québécois en Amérique latine» (2020, 20 min.) et «Mémoires de missionnaires catholiques en Amérique latine. Militance et droits humains pendant la guerre froide» (2021, 1h01). Ses projets de recherche portent sur l’émergence de mouvements de solidarités nord-sud, en étudiant plus particulièrement l’élaboration et la circulation de discours contestataires visant à contrer les rapports inégalitaires dans les Amériques. Son dernier projet de recherche est intitulé «Le Centre interculturel de documentation de Cuernavaca (CIDOC) et la promotion des droits de la personne : son influence sur les missionnaires québécois et les groupes humanitaires de Cuernavaca».

Professeure associée au CERC, Université de Sherbrooke

Lorraine Derocher, Ph.D., est docteure en Études du religieux contemporain et sociologue des religions, professeure associée au Centre d’études du religieux contemporain de l’Université de Sherbrooke et membre régulière du Centre de recherche sur l’enfance et la famille de l’Université McGill. Elle s’intéresse aux enfants élevés au sein de groupes sectaires. Ses recherches apportent des réponses aux intervenants en ce qui a trait aux interventions de protection de l’enfance dans les sectes religieuses et communautés fermées. Autrice, enseignante, formatrice et consultante sur le phénomène sectaire, elle aborde de façon plus large l’impact d’une représentation erronée de ces groupes sur le travail des professionnels qui ont à intervenir dans ces milieux.

Professeur associé au CERC et vice-recteur retraité, Université de Sherbrooke
Théologien
Prêtre

Jean Desclos est prêtre du diocèse de Sherbrooke, au Québec. Après son doctorat en théologie morale à Rome, à l’Alfonsiana, il a été professeur titulaire et doyen de la Faculté de théologie de l’Université de Sherbrooke. Vice-recteur de la même université de 2001 à 2008, il a ensuite pris charge d’une paroisse de la ville de Sherbrooke (Saint-Charles-Garnier). Il est l’auteur de nombreuses publications, monographies et articles dans diverses revues.

Chargé de cours, Département de communication, Université de Sherbrooke

Christophe Duret est stagiaire postdoctoral au Laboratoire universitaire de documentation et d’observations vidéoludiques (LUDOV) de l’Université de Montréal, où il mène un projet de recherche sur la représentation de l’habiter urbain dans les fictions cyberpunk de la décennie 2010. Il est détenteur d’un Doctorat en études françaises et d’une Maîtrise en communication de l’Université de Sherbrooke, où il enseigne la communication à titre de chargé de cours depuis 2016. Ses champs d’intérêt en recherche portent, notamment, sur la mésocritique, les études vidéoludiques, l’intermédialité, la transmédialité et les études surveillancielles.

Documentariste et cinéaste

Stéphanie Lanthier est chargée de cours à forfait et professionnelle de recherche à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke. Elle enseigne au Département d’histoire et à l’École de politique appliquée depuis 1998. Elle s’est intéressée aux rapports femme(s)/nation et aux rapports forêt/identité/mémoire au Québec. De cet intérêt, deux longs métrages documentaires coproduits par l’ONF ont été réalisés : Deux mille fois par jour (2004) et Les Fros (2010). Depuis 2012, elle réalise des documentaires à partir de travaux menés en histoire orale filmée. Dans le cadre de ces projets, plusieurs longs, moyens et courts métrages ont été produits (plus de 12 films). À titre d’exemples : avec la Pre Louise Bienvenue, Paroles d'anciens délinquants de Boscoville, 1942-1997 (2015), avec le Pr Benoît Grenier, Persistances seigneuriales : identité et mémoire familiale (2016) et L’attachement seigneurial de l’écrivaine Anne Hébert (2017), puis, en 2018, avec le Pr émérite Pierre Hébert, Sur les traces de Louis Dantin : émulation, transgression et écriture.

Titulaire de la Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse et professeure à l'Institut d'études religieuses, Université de Montréal

Solange Lefebvre dirige aussi le Centre de recherche sur les religions et les spiritualités à l’UdeM, et compte à son actif plusieurs projets de recherche subventionnés sur les médias et la religion. Elle a dirigé une équipe d’une vingtaine de personnes autour de l’appel d’offres du FRQSC et du ministère de l’Immigration, sur le thème de la radicalisation et des médias. Elle fait partie des 19 équipes financées en 2022 par la plate-forme transatlantique en sciences sociales et humaines, réunissant une dizaine de pays, pour un projet qui va examiner dans les trois prochaines années les rapports entre Pandémie, religions et médias, avec des collègues irlandais, polonais et allemands.

Professeur au Département d’histoire et membre du CERC, Université de Sherbrooke

Patrick Snyder est professeur au Département d’histoire et au Centre d’études du religieux contemporain de l’Université de Sherbrooke. Son enseignement et ses recherches portent sur les enjeux féminismes, genres et religions et sur la thématique démonologie et sorcellerie du XIIIe- XVIIIe siècle. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Extases et interdits. Quand les religions s’intéressent à la sexualité (Novalis 2020 avec Martine Pelletier) ; Une brève histoire des déesses (Fides, 2016) ; L’amitié revisitée : de Platon au « village global » (Fides, 2008) ; Trois figures du diable à la Renaissance : l’enfant, la femme et le prêtre (Fides, 2001) ; Représentations de la femme et chasse aux sorcières. XIIIe – XVe siècles (Fides, 2000) et La femme selon Jean-Paul II (Fides, 1999).