5.1  Agencement des stages coopératifs et des sessions d’études à l’Université

Dans un programme offert en régime coopératif, la fiche signalétique présente l’agencement des stages coopératifs et des sessions d’études. Cet agencement est déterminé par la faculté ou le centre universitaire de formation après consultation avec le Service des stages et du placement. La fiche signalétique est approuvée par les instances universitaires concernées.

Normalement, l’étudiante ou l’étudiant fait au moins deux (2) sessions d’études à l’Université avant d’entreprendre son premier stage coopératif.

Le Service des stages et du placement et la faculté ou le centre universitaire de formation procèdent à la répartition des étudiantes et étudiants dans les agencements stages-études, s’il y en a plus d’un.

Si une étudiante ou un étudiant désire faire modifier cet agencement, la demande est faite au Service des stages et du placement, selon la procédure et aux conditions prévues. Cette demande doit être approuvée par le Service des stages et du placement et par la faculté ou le centre universitaire de formation.

Tous les programmes offerts en régime coopératif doivent se terminer par une session d’études à l’Université, à temps complet.

5.2  Nombre de stages coopératifs

Le nombre de stages coopératifs que comporte un programme offert en régime coopératif est indiqué dans la fiche signalétique.

Un programme de 1er cycle offert en régime coopératif comporte au minimum un stage par tranche de trente (30) crédits d’activités pédagogiques. Exceptionnellement, avec l’accord de la vice-rectrice ou du vice-recteur concerné, un programme peut réduire son nombre de stages coopératifs, pourvu que les normes de l’organisme responsable de l’agrément du régime coopératif au Québec soient respectées.

Un programme de 2e cycle offert en régime coopératif comporte au moins un stage.

Le Service des stages et du placement peut accepter d’inscrire une étudiante ou un étudiant à un stage coopératif supplémentaire. Le cas échéant, il en informe la faculté ou le centre universitaire de formation. Dans ce cas, l’étudiante ou l’étudiant doit acquitter les frais d’inscription à ce stage.

Avec l’autorisation de la faculté ou du centre universitaire de formation, le Service des stages et du placement peut reconnaître ce stage coopératif s’il permet à l’étudiante ou à l’étudiant d’atteindre le nombre de stages requis par son programme d’études, dans le cas où un des stages n’a pu être effectué pour des motifs acceptés par le Service des stages et du placement.

5.3  Durée d’un stage coopératif

La phase du stage coopératif qui s’effectue dans le milieu de pratique  se déroule à l’intérieur d’un trimestre. Elle est normalement d’une durée de quinze (15) semaines à temps complet, sous réserve qu’elle se termine au plus tard une semaine avant le début du trimestre qui suit. Un stage ayant une durée inférieure à douze (12) semaines ou l’équivalent ne peut être considéré comme valide.

5.4  Périodes de recrutement des étudiantes et étudiants stagiaires

Dans la démarche de planification du calendrier universitaire, le Service des stages et du placement communique à l’avance, aux facultés et aux centres universitaires de formation, ses périodes de recrutement, incluant celles des entrevues d’embauche pour chaque trimestre. Les facultés et centres universitaires de formation planifient ensuite leur calendrier d’activités en évitant de placer les étudiantes et étudiants en situation de conflits d’horaire résultant de dispositifs d’évaluation des apprentissages en présence.