Exercices physiques pour une population vieillissante

Vieillir est souvent synonyme de problèmes de santé. Le diabète de type 2 en est un bon exemple. Les personnes qui en souffrent sont alors encouragées à garder la forme pour maintenir une bonne santé physique. Plusieurs cherchent une solution qui aura tous les bénéfices et c’est dans cette mouvance que l'entraînement par intervalles s’est mis à gagner en popularité. Mais est-ce réellement l’avenue à privilégier? Pour l’instant, la littérature scientifique est très peu éloquente sur les effets des différents types d’entraînement à préconiser.

Les chercheurs associés au Centre de recherche sur le vieillissement (CdRV) de l'Université de Sherbrooke étudient les mécanismes du corps en activités physiques pour bien analyser les impacts de chaque type d’entrainement sur les personnes vieillissantes, ayant des conditions de santé particulières, notamment le diabète de type 2 ou un cancer.

Avec leurs travaux, ils souhaitent faire la démonstration que l’exercice peut vraiment avoir une visée thérapeutique lorsqu’il est combiné de la bonne manière et au bon moment avec des traitements médicaux. Au fil des avancées, leurs recherches permettront de comprendre les mécanismes d'entraînement qui sont les plus efficaces en fonction de chaque condition et contribueront ainsi directement au vieillissement en santé de la population.

Chercheuse principale : Éléonor Riesco