Chaire de recherche du Canada en couplage neurovasculaire

Mettre au point des techniques d’imagerie sécuritaires et non invasives qui permettront de détecter et de mieux diagnostiquer les maladies du cerveau.

Importance de la recherche

Améliorer la détection et le traitement des troubles neurologiques.

Titulaire de la chaire

Professeur Kevin Whittingstall

Chaire de recherche du Canada de niveau 2

Date de renouvellement de la chaire : 1er mai 2016

Instituts de recherche en santé du Canada

Consultez la fiche professionnelle de Kevin Whittingstall

Décoder l'activité nerveuse et le flux sanguin

Chaque seconde de la journée, nous sommes inondés de stimuli provenant d’une multitude d’images, de sons et autres types d’information. Notre cerveau compte environ 100 milliards de cellules nerveuses (ou neurones) qui peuvent organiser et traiter cette constante avalanche de données. Cet effort remarquable est maintenu par un apport constant de sang frais qui garde les neurones bien nourris et réceptifs.

Comment le cerveau parvient-il à ce délicat équilibre entre l’activité nerveuse et l’apport sanguin cérébral (ou couplage neurovasculaire)? Comment les perturbations de cet équilibre sont-elles liées aux maladies du cerveau?

Voilà le type de questions auxquelles Kevin Whittingstall, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en couplage neurovasculaire, tente de répondre.

M. Whittingstall vise à détecter même les changements les plus subtils du couplage neurovasculaire en mettant au point des méthodes pouvant retracer l’activité nerveuse et le flux sanguin dans le cerveau de manière sécuritaire et très précise.

Les outils conçus par Kevin Whittingstall et son équipe permettront de mieux comprendre comment le couplage neurovasculaire fonctionne dans un cerveau sain et de quelle manière il est atteint chez les patients présentant des troubles cérébraux, tels que des tumeurs. Sa recherche mènera à des mesures plus sécuritaires et plus précises pour détecter et traiter les troubles cérébraux.