Chaire de recherche du Canada en biologie des télomères

Comprendre le maintien et le fonctionnement des télomères (les fins de chromosome) et l’importance qu’ils ont pour la stabilité du génome.

Importance de la recherche

Prévenir les aberrations génomiques des cellules humaines afin de réduire les risques de subir un cancer.

Titulaire de la chaire

Professeur Raymund Wellinger

Chaire de recherche du Canada de niveau 1

Date de renouvellement de la chaire : 1er novembre 2016

Instituts de recherche en santé du Canada

Consulter la fiche professionnelle de Raymund Wellinger

Les télomères : le talon d'Achille du cancer?

La stabilité des chromosomes de notre génome joue un rôle primordial quant à la prévention du cancer et à la préservation de la santé au cours du vieillissement.

Ainsi, dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en biologie des télomères, Raymund J. Wellinger étudie un certain nombre de questions fondamentales relatives à la biologie des fins de chromosomes, que l’on appelle « télomères ». Ce champ de recherche est donc étroitement lié à de nouveaux traitements du cancer.

Les travaux du chercheur ont déjà permis de concevoir de nouvelles méthodes d'analyse des télomères, lesquelles demeurent toujours la norme dans ce domaine. De plus, la recherche de M. Wellinger a mené à la création d'une entreprise de biotechnologie privée.

Le chercheur continue à créer de nouveaux outils de recherche pouvant faciliter l'application du savoir en biologie des télomères pour le bien-être de la société canadienne. Ses projets permettent d’approfondir les connaissances liées aux mécanismes moléculaires et enzymatiques afin d'élaborer de nouveaux composés pour un possible traitement du cancer.

M. Wellinger utilisera ces nouveaux outils pour mettre sur pied et consolider de nouvelles initiatives et collaborations internationales, ce qui permettra à la recherche canadienne de demeurer compétitive sur le plan mondial. Ces efforts seront liés à des activités de formation, dont les bénéficiaires contribueront à développer l’important secteur qu’est celui de l'économie du savoir et de la biotechnologie.