Chaire de recherche du Canada en biogéochimie de l'environnement et des sols

Étudier les processus biogéochimiques qui contrôlent la qualité de l'eau et le cycle du carbone dans le sol afin de réduire les risques pour l'environnement et la santé humaine.

Importance de la recherche

Améliorer notre compréhension prédictive de la mobilisation des contaminants et élaborer des stratégies de gestion visant à fournir de l'eau potable et à promouvoir la séquestration du carbone dans les sols.

Titulaire de la chaire

Professeure Debra Hausladen

Chaire de recherche du Canada de niveau 2

Date de début de la chaire : 1er septembre 2019

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie

Comprendre les processus biogéochimiques qui contrôlent la contamination par les métaux lourds et la séquestration du carbone

Les sols offrent des solutions novatrices pour relever les défis pressants de ce siècle : assurer la sécurité alimentaire, fournir de l'eau propre et stabiliser le plus grand réservoir terrestre de carbone de la planète. Les sols maintiennent le carbone hors de l'atmosphère, séquestrant plus de deux fois le carbone présent dans les bassins végétatifs et atmosphériques de la Terre combinés. Ces systèmes complexes agissent également comme un filtre naturel dégradant ou immobilisant les polluants toxiques, jouant ainsi un rôle essentiel dans notre capacité d'assurer l'accès à l'eau potable sécuritaire.

Cependant, les sols représentent également une menace non comptabilisée pour les ressources en eau souterraine, car des contaminants d'origine minérale tels que l'arsenic, le chrome et l'uranium sont déjà présents à l'échelle mondiale dans les aquifères des eaux souterraines. Cette menace met à l'épreuve notre capacité de comprendre et de gérer d'importants processus biogéochimiques afin de prévenir la mobilisation de ces contaminants, en particulier sous la pression du changement climatique mondial et de la sécheresse croissante. Malgré leur importance, les mécanismes de séquestration du carbone et des métaux contaminants dans les sols sont encore mal compris.

Debra Hausladen, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biogéochimie de l'environnement et des sols, étudie les processus physiques, biologiques et chimiques qui contrôlent le devenir et le transport des métaux et du carbone dans les sols et les sédiments. En étudiant les interactions moléculaires entre les microbes, les minéraux et la matière organique, la professeure Hausladen et son équipe souhaitent comprendre le mécanisme des processus biologiques et chimiques couplés régissant la mobilité et la toxicité des contaminants.