Aller au contenu

Les Grandes conférences de l'UdeS

Dans le cadre des Grandes conférences de l'UdeS de la série Walter Kohn, l'Institut quantique reçoit Donna Strickland, professeure au Département de physique et d'astronomie de l'Université de Waterloo et lauréate du prix Nobel de physique 2018.

Mercredi 11 janvier 2023, de 11 h à 12 h

  • Au foyer du balcon Orford du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke
  • Inscription obligatoire
  • Conférence disponible en anglais uniquement

Participez en grand nombre à cette prochaine édition des Grandes conférences!

Inscription

Pour assister à cette conférence, veuillez vous inscrire avant le 10 janvier.

Produire des impulsions optiques ultra brèves de haute intensité 

L’avènement des lasers a permis d’accroître l’intensité d’une onde lumineuse par plusieurs ordres de grandeur par rapport à ce qui avait été réalisé avec une ampoule ou la lumière du soleil. Cette intensité nettement plus élevée a révélé des phénomènes jusque-là inconnus, comme la lumière ultra violette qui apparaît lorsque la lumière rouge pénètre la matière.

Gérard Mourou et la Pre Donna Strickland ont ensuite mis au point l’amplification à dérive de fréquence, aussi connue sous le nom de CPA, qui a de nouveau augmenté l’intensité de plus d’un facteur de 1 000 et a encore rendu possible de nouveaux types d’interactions entre la lumière et la matière. Ils ont créé un laser capable de produire de courtes impulsions de lumière qui séparent les électrons de leurs atomes. Cette nouvelle compréhension des interactions entre la matière et le laser a conduit à l’élaboration de nouvelles techniques d’usinage utilisées pour la chirurgie des yeux au laser ou le micro-usinage du verre utilisé dans les téléphones cellulaires.
 

La Pre Donna Strickland est professeure au Département de physique et d’astronomie de l’Université de Waterloo et est colauréate du prix Nobel de physique 2018 pour avoir mis au point l’amplification à dérive de fréquence avec Gérard Mourou, son superviseur au doctorat à l’époque. Ils ont publié cette recherche qui a remporté le prix Nobel en 1985, alors qu’elle était étudiante au doctorat à l’Université de Rochester.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en ingénierie de l’Université McMaster et d’un doctorat en optique de l’Université de Rochester. Elle a été chargée de recherche au Conseil national de recherches Canada, physicienne au Lawrence Livermore National Laboratory et membre du personnel technique de l’Université de Princeton. En 1997, elle s’est jointe à l’Université de Waterloo, où son groupe de travail sur les lasers ultrarapides a mis au point des systèmes laser à haute intensité pour la recherche en optique non linéaire. Elle a été nommée membre Hagler à la Texas A&M University en 2001 et elle siège au conseil consultatif américain Growth Technology Advisory Board of Applied Materials.

La Pre Strickland a été présidente de la société Optica (anciennement OSA) en 2013, dont elle est maintenant membre en plus de la société SPIE, de la Société royale du Canada et de la Royal Society au Royaume-Uni. Elle est membre honoraire de l’Académie canadienne du génie et de l’Institute of Physics, membre internationale de la National Academy of Science des États-Unis et membre de l’Académie pontificale des sciences, en plus d’avoir été nommée Compagnon de l’Ordre du Canada.