Aller au contenu

Enseignants novices au primaire et éthique professionnelle : difficultés, besoins et formations

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Christophe Point, Professeur - Département d'enseignement au préscolaire et primaire
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté d'éducation
CYCLE(S)
1er cycle
2e cycle
3e cycle
Stage postdoctoral

Description du projet

Bonjour à tous et à toutes,

Par ce projet (relatif à ma bourse de démarrage), je souhaite identifier certains besoins exprimés par les enseignants novices en commençant par étudier leurs difficultés face aux situations éthiques problématiques, et ce dans le but d’y remédier en repensant la formation en éthique professionnelle à l’université d’une manière plus attentive à leurs expériences.

En 2019, on constate que près de 25% des étudiants finissant un baccalauréat en éducation et qui deviennent enseignants quittent cette profession durant leurs cinq premières années d’exercice. Cette « désertion professionnelle » entraine de nombreuses conséquences sur le système éducatif québécois : impact négatif sur la réussite des élèves, instabilité organisationnelle des établissements ou encore le problème actuel de pénurie d’enseignants (Gervais, 2011; Kirsch, 2007). Parmi les raisons de ces départs, arrive en bonne place celle relative au sentiment de n’être pas suffisamment formé pour résoudre des situations éthiques problématiques (par exemple : violence psychologique, harcèlement, relations conflictuelles avec les parents ou la direction) (Mukamurera & Desbiens, 2017). En effet, plusieurs enquêtes révèlent que les finissant.e.s d’un baccalauréat en éducation, une fois devenu enseignant.e.s, se sentent démunis sur le plan de l’éthique professionnelle (Belzile, 2016; Boon, 2011; Cloutier & St-Vincent, 2017; Davies & Heyward, 2019; Jeffrey, 2015; St-Vincent, 2011). 

Il semble donc important de se demander quelles sont concrètement les difficultés relatives à l’éthique professionnelle que rencontrent ces enseignants novices, et ce pour mieux cerner leurs besoins de formation universitaire, de manière à prévenir ces difficultés. Or, sur ce point, au Québec, il existe peu d’enquêtes empiriques récentes réalisées sur les enseignants du primaire (Belzile, 2008; Mercure, 2010; St. Vincent, 2010), comparativement au niveau secondaire et collégial (Boudreau, 1995; Desautels et al., 2012; Gohier et al., 2016; Maxwell et al., 2015). En effet, on constate que la programmation de la formation à l’éthique professionnelle répond plus souvent à des injonctions ministérielles qu’aux besoins exprimées par ces enseignants novices (Weir, 2022). C’est pourquoi, pour notre recherche, nous souhaitons partir des difficultés exprimées par ces derniers pour mieux cerner leurs besoins en éthique professionnelle, et in fine proposer des moyens d’y répondre adéquatement par la formation initiale et continue universitaire. 

Pour mener à bien un tel projet, je cherche trois étudiants en tant qu'auxiliaires de recherche pour les tâches suivantes :

 (a) Une recension des écrits sur ce sujet de recherche sera nécessaire pour compléter notre compréhension des difficultés relatives à l’éthique professionnelle rencontrées par ces enseignants novices (Maxwell & Schwimmer, 2016). Ce travail adoptera une méthodologie intégrative (Cohen et al., 2018; Fortin & Gagnon, 2015; Mertens, 2019) et 120 heures seront consacrées à ce travail en automne 2022, dès le début de ce projet. 

(b) Une cartographie des programmes universitaires québécois en matière d’éthique professionnelle à la personne enseignante sera également une tâche indispensable à réaliser. Sur le plan méthodologique (Clanet & Talbot, 2012), on s’intéressera ici à la fois aux pratiques déclarées (description des programmes), et celles qui sont constatées (par les étudiants). 

Cette double perspective de recherche demandera ainsi 125 heures de travail en 2022/2023 pour la recension et l’analyse de ces documents (intitulés des programmes, plans de cours, évaluation des étudiants, etc.). Ces deux premières tâches, en fonction de leurs résultats, pourront donner lieu à une publication dans une revue scientifique (comme la revue Éthique en éducation et en formation du GREE).

(c) Un guide d’entrevue individuelle semi-dirigée (Paillé & Mucchielli, 2012; Savoie-Zajc, 2021) auprès de ce public sera enfin nécessaire pour mener par la suite des entrevues. L’auxiliaire de recherche construira (idéalement) un guide d’entrevue et le testera au moyen de deux ou trois entretiens exploratoires en assurant la conduite, la transcription et l’analyse de ces derniers (125 heures de travail prévue). L’analyse des données de ces entretiens permettra de préparer une typologie des besoins en éthique professionnelle de ces enseignant.e.s visés, outil indispensable pour la poursuite du projet qui vise l’objectif à long terme de réaliser plus d’une vingtaine d’entrevue.

N'hésitez pas à me contacter pour échanger sur ce projet et ces tâches.

Financement offert

Oui

La dernière mise à jour a été faite le 28 février 2022. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.