Aller au contenu

Intervenir en milieu communautaire pour accompagner les parents d'enfants placés : quelles sont les pratiques d'intervention à favoriser ?

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Deborah Ummel, Professeure - Département de psychoéducation
CODIRECTRICE/CODIRECTEUR DE RECHERCHE
Julie Noël, Professeure - École de travail social
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté d'éducation
Département de psychoéducation
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle
LIEU(X)
Campus de Longueuil
Campus de Sherbrooke

Description du projet

Les organismes du milieu communautaire répondent à plusieurs besoins souvent non couverts par le réseau public. Ils sont notamment interpellés à intervenir, afin de répondre à des problématiques pouvant être à l’origine du placement de l’enfant par la protection de la jeunesse, tel que consommation de substances psychoactives, problèmes de santé physique et/ou mentale, condition financière précaire, violence conjugale ainsi qu’itinérance. Les intervenants des milieux communautaires sont des acteurs clés pour intervenir auprès des parents, les côtoyant bien souvent avant que l’enfant ne soit placé. Certains partagent un lien de longue durée et de proximité avec eux. Compte tenu du réseau
social généralement limité des parents d’origine, ils sont donc aux premières loges pour les soutenir à travers les pertes qu’occasionne le placement. Bien que ces intervenants constituent des acteurs majeurs par leur enracinement dans la communauté, leurs expériences et pratiques ont fait l’objet de peu d’étude.
Le but de cette étude est de décrire comment les intervenants du milieu communautaire accompagnent les parents d’origine à travers les pertes vécues au cours du processus de placement de l’enfant, lorsque ce dernier est placé par la Direction de la protection de la jeunesse. Plus particulièrement, il sera question d'analyser, dans les propos des intervenants, les dimensions du savoir, savoir-faire et savoir-être pertinentes dans les interventions psychosociales et psychoéducatives.

La dernière mise à jour a été faite le 2 février 2022. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.