Aller au contenu

L’évaluation de la psychopathie à l’aide du modèle alternatif des troubles de la personnalité

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Yann Le Corff, Professeur - Département d'orientation professionnelle
CODIRECTRICE/CODIRECTEUR DE RECHERCHE
Vincent Bégin, Professeur - Département de psychoéducation
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté d'éducation
Département de psychoéducation
Département d'orientation professionnelle
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle
Stage postdoctoral

Description du projet

La psychopathie consiste en un ensemble de traits de personnalité pathologiques (p.ex., insensibilité, narcissisme, irresponsabilité). Lorsqu’ils sont présentés à des niveaux élevés, ces traits sont associés à des conduites antisociales et délinquantes sévères menant à des difficultés d’adaptation importantes. Bien qu’elle ait historiquement été conçue par certains chercheurs comme un « trouble », la psychopathie ne figure pas dans les modèles nosologiques traditionnels d’évaluation des troubles de la personnalité. Cependant, avec la venue du modèle alternatif d’évaluation des troubles de la personnalité, proposé dans la cinquième édition du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-5, American Psychiatric Association, 2013) et qui est basé sur une évaluation dimensionnelle de nombreuses facettes de la personnalité, plusieurs des traits qui sont caractéristiques de la psychopathie sont maintenant inclus dans l’évaluation diagnostique des troubles de la personnalité. Or, les études menées sur les associations entre les traits psychopathiques et les facettes incluses au modèle alternatif d’évaluation des troubles de la personnalité, ainsi que sur la validité de ce modèle pour évaluer la psychopathie, demeurent rares. Le projet de recherche visera donc à établir ces associations et à documenter la validité de ce modèle pour évaluer la psychopathie dans un échantillon de jeunes adultes.

Discipline(s) par secteur

Sciences sociales et humaines

Psychoéducation, Psychologie

La dernière mise à jour a été faite le 31 janvier 2022. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.