Faculté d'éducation

Apprentissages accrus en milieu de travail et alternance travail-études en formation professionnelle : portrait étendu des pratiques et élaboration de ressources pour soutenir leur déploiement

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Claudia Gagnon, Professeure - Département de pédagogie
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté d'éducation
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle

Description du projet

À l’heure où la formation professionnelle (FP) au secondaire joue un rôle essentiel de qualification de la main-d’œuvre et où les stages permettent de mieux arrimer la formation aux emplois ciblés et de favoriser la rétention des jeunes jusqu’à l’obtention du diplôme (CPMT, 2018; MEES, 2019a; MTESS, 2015, 2018, 2019), il y a un manque de cadre commun au sujet des stages (CCJ, 2016) et les recherches montrent une grande variation des pratiques liées aux stages en alternance travail-études (ATE) (Gagnon, 2018; Mazalon, Gagnon et Roy, 2014), alors qu’aucune recherche n’a été complétée sur la modalité spécifique des stages en apprentissages accrus en milieu de travail (AAMT). 

Ce projet vise donc à 1) dresser un portrait étendu des pratiques d’ATE et d’AAMT mises en place par les entreprises et les centres de formation professionnelle 2) identifier lesquelles sont les mieux adaptées aux différents contextes et permettent de favoriser la réussite des élèves, et 3) rendre accessible, sur le site de l’Observatoire de la formation professionnelle du Québec, un répertoire de modèles de pratiques et d’outils pour mieux soutenir le déploiement des projets d’AAMT ou d’ATE. 
Sur le plan conceptuel, ce projet s’appuie sur les systèmes de pratiques professionnelles des formateurs en entreprises et des enseignants de FP (Gagnon, 2007, 2008), qui sont considérés dans la perspective de la théorie de la connectivité (Guile et Griffith, 2001) et la didactique de l’alternance (Geay, 1993), permettant d’expliquer les liens entre l’acquisition des connaissances et l’expérience de travail. Il s’appuie également sur les facteurs contextuels potentiellement impliqués dans la réussite et la persévérance d’élèves inscrits en FP avec ATE (Beaulieu et al., accepté), permettant d’analyser les conditions gagnantes et les obstacles à la réalisation de stages dans divers contextes. 

Sur le plan méthodologique, il s’agit d’une recherche-action participative (RAP) (Dolbec et Prud’homme, 2010) qui est menée en partenariat avec l’Association québécoise d’alternance études-travail (AQAET). L’étude adopte un devis méthodologique mixte (Pinard et al., 2004), intégrant la passation de questionnaires électroniques auprès d’enseignants et de formateurs en entreprise impliqués dans des projets d’ATE ou d’AAMT, la réalisation d’entrevues semi-dirigées avec la personne instigatrice et responsable de chaque projet d’ATE ou d’AAMT ciblé, et la tenue de deux groupes de discussion avec une dizaine d’acteurs participant à la mise en œuvre de chaque projet ciblé. 

À terme, les retombées concernent particulièrement les différents intervenants en FP qui pourront améliorer leurs pratiques en prenant appui sur un répertoire de pratiques et d’outils éprouvés relativement aux stages en FP et à la formation en milieu de travail qui sera accessible sur le site de l’Observatoire de la FP du Québec et celui de l’AQAET.

***Ce projet s’adresse donc aux étudiants et étudiantes intéressés par l’un ou l’autre des aspects suivants : la formation professionnelle au secondaire, les stages et la formation en entreprise, la didactique de l’alternance, la recherche-action.

Financement offert

À discuter

La dernière mise à jour a été faite le 12 janvier 2021. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.