Biofiltration passive du méthane

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Alexandre Cabral, Professeur - Département de génie civil et de génie du bâtiment
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté de génie
Département de génie chimique et de génie biotechnologique
Département de génie civil et de génie du bâtiment
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle
LIEU(X)
Région de Montréal

Description du projet

Ce projet s'insère dans une problématique multidisciplinaire dont objectif commun est de réduire les émissions de méthane de différentes sources. Une plateforme expérimentale sera construite à Montréal et des essais seront réalisés sur 2 ans (Avril 2021-Mars 2023).

Deux étudiant.e.s seront embauché.e.s: l'un.e s'occupera de la partie instrumentale du biofiltre (Maîtrise) et l'autres de la réponse hydraulique du biofiltre (doctorat). 

Dans le cas du projet de maîtrise, un baccalauréat en génie civil ou en génie chimique-biotech est exigé. Dépendant de la formation initiale, des étudiant.e.s à la maîtrise en environnement (CUFE-DD) pourraient être admissibles aussi. L'étudiant.e travaillera la grande majorité du temps à Montréal. Il/Elle devra y résider. Des visites à Sherbrooke sont prévues. Une très bonne maîtrise du français oral et écrit est exigée.

Dans le cas du projet de doctorat, il est impératif d'avoir des connaissances solides en géotechnique et être à l'aise avec la programmation et les analyses numériques.  Le projet se déroulera à Sherbrooke, mais plusieurs visites au site (à Montréal) sont à prévoir. Le projet prendra fin en 2024, soit à la fin de la 3e année de doctorat.

Sciences naturelles et génie

Génie chimique, Génie civil

Financement offert

Oui

Partenaire(s)

Ville de Montréal

La dernière mise à jour a été faite le 2 septembre 2021. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.

Renseignements

Numéro de la fiche : OPR-504

Fiche téléchargeable

Version PDF

Programmes en lien avec ce projet de recherche