Méthode Sherbrooke de contrôle de compactage

Sommaire

DIRECTRICE/DIRECTEUR DE RECHERCHE
Alexandre Cabral, Professeur - Département de génie civil et de génie du bâtiment
UNITÉ(S) ADMINISTRATIVE(S)
Faculté de génie
Département de génie civil et de génie du bâtiment
CYCLE(S)
2e cycle
3e cycle
LIEU(X)
Campus principal

Description du projet

De nos jours, le nucléodensimètre est le principal appareil utilisé pour le contrôle du compactage des sols et matériaux granulaires utilisés pour la construction d’ouvrages de génie civil, notamment en construction routière et en barrages en terre. Cet appareil est relativement coûteux et, parce qu’il s’agit d’un équipement qui contient de la matière radioactive, la gestion des autorisations est devenue très lourde. Mon équipe travaille sur la mise au point d’une méthode alternative de contrôle du compactage qui utilise des équipements absolument sans danger, peu coûteux et qui sont faciles à manipuler. 

L’idée à court terme (projet de 2 ans) serait de réaliser un programme bien élaboré d’essais comparatifs sur le
terrain, pour une gamme de types de sols courants. Cet exercice permettrait de définir les limites
d’application de la méthode.

Sciences naturelles et génie

Génie civil

Financement offert

À discuter

Partenaire(s)

CRSNG

La dernière mise à jour a été faite le 21 décembre 2020. L’Université se réserve le droit de modifier ses projets sans préavis.

Programmes en lien avec ce projet de recherche