Chaire Pfizer sur les procédés et technologies d’analyses en génie pharmaceutique

Titulaire : Nicolas Abatzoglou

Coordonnées

Résumé

Au Canada, l'industrie pharmaceutique est l'un des secteurs les plus tributaires de la R&D. En 2000, les fabricants canadiens de médicaments d’origine ont dépensé près d’un milliard $ en R&D, alors que le secteur des produits pharmaceutiques et de la biotechnologie se classait au 1er rang au Canada en termes d'intensité de recherche. Toutefois, le Canada est loin derrière les États-Unis et l'Europe en termes d’innovation et, par conséquent, le déficit commercial dans ce secteur s’accentue presque exponentiellement dans le temps. Les technologies d'analyse des procédés (PAT) représentent une opportunité importante de développement de l'innovation pour le Canada.

Sous la direction du professeur Nicolas Abatzoglou, le deuxième mandat de la Chaire Pfizer répond à un besoin provenant d’un nouveau concept en application dans le domaine pharmaceutique : les technologies d’analyse des procédés, connues sous l'acronyme PAT (Process Analytical Technologies).

Objectifs de la chaire

L'objectif général de ce deuxième mandat est de développer et d'utiliser des techniques et des technologies d'analyse des procédés pour l'industrie pharmaceutique. Le projet vise le développement de PAT d'utilité vaste, mais répondra prioritairement aux besoins urgents en matière d'analyse du comportement des solides divisés. La chaire vise aussi à mettre en application des contrôles améliorés de procédés et de produits et à développer des technologies de fabrication avancées basées sur les PAT et sur de nouveaux paradigmes. La chaire contribuera également à la formation de personnel hautement qualifié, tant dans le milieu universitaire qu'industriel et à consolider la masse critique de recherche dans le domaine des procédés et des PAT en génie pharmaceutique.

La réussite du programme de recherche proposé placera le Canada dans une position avantageuse à l'échelle mondiale et permettra de renforcer le leadership québécois et canadien dans le domaine pharmaceutique. Cette réussite sera d'autant plus importante du fait que la recherche proposée sera interdisciplinaire, mettant en relation des ingénieurs, des pharmaciens, des pharmacologues, des chimistes et des statisticiens.

Titulaire

Nicolas Abatzoglou est ingénieur et professeur titulaire au Département de génie chimique et de génie biotechnologique de l'Université de Sherbrooke. Il est aussi professeur associé à la University of Saskatchewan, Department of Chemical Engineering. Il dirige le Groupe de recherche en énergie/environnement-technologies et procédés verts (GREEN-TPV) du Département de génie chimique et est chercheur associé au Centre de recherche en énergie, plasma et électrochimie. Il est également Leader du thème de conversion thermochimique du Réseau d'excellence canadien BioFuelNet sur le bioraffinage. Chercheur de renommée internationale, son expertise se situe dans le domaine des procédés, et plus particulièrement dans le domaine des technologies d'analyse de procédés dans un contexte pharmaceutique, de réacteurs chimiques thermocatalytiques et du comportement des solides divisés dans des milieux réactifs et non réactifs. Il est l’auteur d’une centaine de publications dans des revues scientifiques et techniques, de conférences internationales, conférences invitées et plénières, de brevets et de deux chapitres de livres.

Financement

Sur la base des réalisations impressionnantes du premier mandat, la chaire est renouvelée grâce à une importante contribution en nature et en espèces de Pfizer de 2,167 M$ sur cinq ans. La chaire se situe dans le cadre d'un partenariat plus large, d'une valeur de 3,694 M$ entre Pfizer et l'Université de Sherbrooke dans le domaine des PAT.

Adresse

Département de génie chimique et biotechnologique
Faculté de génie
Université de Sherbrooke
2500, boul. de l'Université
Sherbrooke (Québec) J1K 2R1

Site Internet de la chaire.

Ces renseignements sont colligés par le SARIC.

Questions ou commentaires : conseillère - chaires de recherche, Brigitte Leduc