Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées

Titulaire : Marie Beaulieu

Coordonnées

Résumé

Les études populationnelles évaluent qu’au Canada au moins 7 % des aînés vivant à domicile sont victimes de maltraitance. Aucune donnée n'est disponible pour les aînés vivant en milieux d'hébergement. La maltraitance comme problème social et de santé publique suscite un intérêt accru de la part des gouvernements provincial (Préparons l'avenir avec nos aînés, 2008) et fédéral (Secrétariat d'État aux aînés, 2008).

Le 14 juin 2010, la ministre québécoise responsable des Aînés dévoilait le premier Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées (2010-2015). L’une des quatre actions structurantes du Plan consistait à créer une chaire universitaire (2010-2017). Pour son deuxième mandat, la chaire bénéficie d'une nouvelle aide financière qui découle de l’engagement pris par le gouvernement du Québec dans le Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022 de la soutenir pour son renouvellement (2017-2022).

La chaire vise à accroître les connaissances sur la prévention, le dépistage et les interventions qui permettent de contrer la maltraitance envers les personnes aînées. Elle est appelée à jouer un rôle phare dans la modification de la réponse donnée à la maltraitance envers les personnes aînées au Québec. Ses résultats permettront de guider des améliorations dans les interventions auprès des aînés.

La chaire est localisée au Centre de recherche sur le vieillissement de l'Université de Sherbrooke.

Objectifs

La chaire poursuit cinq objectifs généraux :

  • Développer des connaissances théoriques, empiriques et pratiques (praxéologiques) d'une part, sur les facteurs de vulnérabilité et de risque associés à la maltraitance; et d'autre part, sur les conséquences de la maltraitance.
  • Formuler un programme de recherche évaluative des actions (prévention, dépistage et intervention) les plus diversifiées, complémentaires et efficaces pour prévenir et contrer la maltraitance.
  • Former du personnel hautement qualifié susceptible de mieux contrer la maltraitance envers les personnes aînées et de mieux comprendre ses enjeux.
  • Diffuser les résultats auprès de la communauté scientifique, les transférer aux milieux de pratiques (notamment par de la formation d'intervenants).
  • Utiliser la chaire comme levier de financement afin d'obtenir des fonds complémentaires permettant d'approfondir chacun des axes mentionnés ci-dessus.

Titulaire

Marie Beaulieu est professeure titulaire à l'École de service social de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Sherbrooke. Experte reconnue à l'échelle internationale en recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées, elle a notamment développé un modèle d'intervention validé qui repose sur un guide de pratique En Mains (In Hand). Cet outil est distribué à plus de 20 000 exemplaires au Canada et dans huit pays partenaires du réseau National Initiative for the Care of the Elderly. Depuis 2010, elle est représentante de l'Amérique du Nord au réseau International Network for the Prevention of Elder Abuse.

Financement

La chaire est renouvelée grâce à un soutien financier de 1 M$ du ministère de la Famille.

Date de démarrage de la chaire : 8 novembre 2010
Renouvellement : 1er novembre 2017 

Adresse

École de travail social
Faculté des lettres et sciences humaines
Université de Sherbrooke
Sherbrooke (Québec)  J1K 2R1

Site Internet de la chaire

Ces renseignements sont colligés par le SARIC.

Questions ou commentaires : conseillère - chaires de recherche, Brigitte Leduc