Chaire de recherche en neuroinformatique

Titulaire : Maxime Descoteaux

Coordonnées

Résumé

La connaissance du cerveau est encore embryonnaire, mais la neuroinformatique pourrait propulser sa compréhension vers des sommets jusqu’ici inaccessibles. Pont entre l’informatique et la médecine, la neuroinformatique permettra au 21e siècle de cartographier toutes les connexions du cerveau ou connectome. Cette quête mènera non seulement à des découvertes importantes sur le cerveau sain, mais aussi à un progrès spectaculaire dans le diagnostic des tumeurs cérébrales, des maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et le Parkinson, des commotions cérébrales et de l'autisme, par exemple.

La chaire prend le virage interdisciplinaire qui est au cœur de la voie d’avenir de la neuroinformatique. Elle prend place dans un des écrins de la recherche à l’Université de Sherbrooke : d’une part, à la Faculté des sciences, elle s’inscrit dans la foulée des techniques d’intelligence artificielle, mathématiques appliquées et informatique; d’autre part, à la FMSS, elle s’intègre à l’un des trois piliers d’excellence de la Faculté, soit l’Imagerie médicale, qui regroupe le Centre d’imagerie médicale de l’Université de Sherbrooke (CIMUS) et le Centre d’excellence en neurosciences de l’Université de Sherbrooke (CENUS).

Objectif

La chaire a pour objectif général de contribuer à une meilleure connaissance du cerveau et à développer des technologies au service de la médecine à l’aide de la neuroinformatique. Elle développera des outils qui seront appliqués à la clinique et à la recherche biomédicale. À long terme, elle développera un nouvel outil, précis et unique au monde, de cartographie du cerveau, outil qui pourra non seulement être intégré en salle d’opération, mais permettre de découvrir de nouvelles connexions cérébrales et les anomalies qui peuvent les affecter.

Pour son premier mandat, la chaire poursuit plus spécifiquement les objectifs suivants.

  • Cartographier le câblage cérébral, c’est-à-dire contribuer à découvrir la carte complète des connexions entre les différentes régions du cerveau.
  • Mieux cerner les différences entre cerveaux sains (jeunes, personnes âgées, athlètes, musiciens, etc.) et les cerveaux affectés par certaines conditions (comme l’Alzheimer, l’autisme, la commotion, les tumeurs, etc.).
  • Consolider des recherches interfacultaires avec la Faculté de médecine et des sciences de la santé, en appliquant à la clinique et à la recherche biomédicale les outils qui auront été développés : i) Support à la chirurgie et à la planification neurochirurgicale en collaboration avec des cliniciens-chercheurs. ii) Support à la radiologie et à la neurologie pour l’étude du développement cérébral et les maladies neurodégénératives. iii) Support aux neurosciences dans la quête du connectome et de la compréhension du cerveau.
  • Former des étudiants aux trois cycles, une relève scientifique et des professionnels.
  • Former un consortium canadien sur le connectome, pour se hisser au niveau des regroupements états-uniens et européens dans ce domaine.

Titulaire

Maxime Descoteaux est professeur agrégé au Département d’informatique de la Faculté des sciences, à l’Université de Sherbrooke. Il a fondé, en 2009, le Laboratoire d’imagerie de la Connectivité de Sherbrooke (SCIL) et est directeur scientifique de la Plateforme d’analyse et visualisation d’images (PAVI) du Centre de recherche du CHUS. Docteur en informatique de l’INRIA Sophia Antipolis – Méditerranée (France), il a effectué un postdoctorat à NeuroSpin, sur le plateau de Saclay, à Paris (France).

Étoile montante de la recherche, le Pr Descoteaux a fait de nombreuses découvertes en IRMd, qui ont été soulignées par des prix nationaux et internationaux. Dès le début de sa formation en recherche, grâce à ses travaux innovateurs, il s’est mérité le prix de la meilleure thèse de doctorat de France dans les technologies de l’information. En 2010, ses recherches sont sélectionnées comme une des dix découvertes de l’année par Québec Science. Grâce aux technologies développées lors de ses doctorat et postdoctorat, le Pr Descoteaux a permis la réalisation d’une première mondiale au CHUS, où ces technologies ont été utilisées en salle d’opération pour la résection d’une tumeur au cerveau. Plusieurs images provenant du laboratoire du Pr Descoteaux ont été primées par les prestigieux Science Magazine, National Geographics et Nature Reviews in Neurology.

Le Pr Descoteaux est également expert-conseil pour le Human Connectome Project, le plus grand projet de recherche actuel sur le cerveau, avec un financement multi-centres de 40 M$ aux États-Unis.

Financement

La Chaire de recherche en neuroinformatique a été créée grâce au généreux soutien de La Fondation de l’Université de Sherbrooke dans le cadre de la campagne D’avenirs et de passions, grâce à des contributions totalisant 1,73 M$, provenant de La Fondation de l’Université de Sherbrooke, de la Faculté des sciences et de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

Deux partenaires se trouvent associés à la chaire : la Fondation du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l’Estrie – CHUS). 

Date de démarrage de la chaire : 1er avril 2017

Adresse

Département d'informatique
Faculté des sciences
Université de Sherbrooke
Sherbrooke (Québec)  J1K 2R1

Site Internet de la chaire

Ces renseignements sont colligés par le SARIC.

Questions ou commentaires : conseillère - chaires de recherche, Brigitte Leduc