Récipiendaires 2013

Professeur Daniel Houde (Médecine et sciences de la santé)

Le professeur Daniel Houde, de la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Photo : Claude Croisetière

Son article « Cancer Radiotherapy Based on Femtosecond IR Laser-Beam Filamentation Yielding Ultra-High Dose Rates and Zero Entrance Dose », publié dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, marque une étape importante dans la lutte contre le cancer. Cette découverte permettrait de traiter les tissus tumoraux sans engendrer de dommages aux tissus sains, ce qui constitue une solution de rechange très prometteuse au traitement conventionnel du cancer à l’aide de radiations ionisantes. Grâce à l’utilisation de lasers infrarouges à impulsions ultracourtes, l’équipe de recherche du professeur Houde est parvenue à générer le dépôt de dose idéal, permettant ainsi de diriger l’énergie uniquement vers la tumeur, sans affecter les tissus sains environnants.

Ces études complexes ont été rigoureusement réalisées sur un sujet qui demeure parmi les plus importants. Les effets d’une telle découverte sont majeurs. Ce travail se distingue par son originalité, sa qualité et son envergure. L’impact de sa publication dans une revue aussi prestigieuse confirme le caractère exceptionnel de cette réalisation.

Professeurs Jean Cadieux et Michel Dion (Sciences humaines et sociales)

Les professeurs Jean Cadieux et Michel Dion, de la Faculté d'administration. Photo : Claude Croisetière

Les professeurs Cadieux et Dion ont dirigé la publication d’un ouvrage qui s’intitule Manuel de gestion du développement durable en entreprise : une approche progressive en appui à la norme BNQ 21 000. Ayant collaboré au développement de la norme, les professeurs ont préparé cette œuvre novatrice qui conçoit le développement durable non comme un résultat à atteindre mais comme une démarche d’apprentissage et de progression de la culture de l’entreprise. Les 21 enjeux étudiés ont nécessité la mise en commun de travaux de recherche et de connaissances d’un grand nombre de spécialistes provenant d’institutions diverses et de plusieurs pays.

Déjà considéré au niveau international comme une synthèse exemplaire d’une loi, d’une norme et d’un guide pour les gestionnaires, le manuel a bénéficié d’une réception enthousiaste. Il représente en lui-même un impressionnant travail de fond dans le domaine de la normalisation pour le développement durable, qui sert déjà d’exemple et de modèle au Québec et sur la scène internationale.

Professeurs Martin Brouillette et Jean-Sébastien Plante (Sciences et génie)

Les professeurs Jean-Sébastien Plante et Martin Brouillette, de la Faculté de génie. Photo : Claude Croisetière

Au cours de l’année 2012, les professeurs Brouillette et Plante ont publié deux articles qui décrivent la preuve expérimentale d’un nouveau type de moteur appelé R4E (Rim-Rotor Rotary Ramjet Engine). Ils ont réussi à concevoir et à fabriquer un petit moteur remarquable par sa simplicité et son élégance, consommant du carburant vert, et qui a déjà reçu plusieurs distinctions. Ce prototype de 6 cm de diamètre a été testé à des vitesses de rotation de près de 200 000 tours par minute, soit une vitesse tangentielle de plus de 1500 km/h.

Cette première mondiale constitue un jalon très important dans le développement d’un nouveau type de motorisation. Ce moteur pourrait remplacer certaines turbines à gaz et percer de nouveaux marchés là où les coûts en limitent l’implantation. Il pourrait aussi être utilisé pour augmenter la distance maximale pouvant être parcourue par les véhicules électriques, et servir de génératrice portative, d’alimentation d’urgence pour les hélicoptères et dans le domaine aérospatial. Ce travail impressionnant présente un impact potentiel majeur applicable à un grand nombre d’appareils motorisés.