Parc Innovation de l'Université de Sherbrooke

Partenaire d’excellence en innovation depuis plus d’un demi-siècle, l’Université de Sherbrooke a créé le premier parc innovation universitaire au Québec en 2007. Le Parc Innovation encourage l’initiative scientifique de R&D d’origine régionale, nationale et internationale en soutenant l’interaction et la synergie des spécialistes de la recherche et du développement industriel de pointe.

Le Parc Innovation favorise des alliances stratégiques avec des centres de recherche institutionnels, privés et gouvernementaux qui souhaitent propulser leurs activités de R&D par des travaux conjoints avec les équipes de recherche de l'Université de Sherbrooke

Environnement de recherche

Déployé dans une perspective de développement durable, le Parc Innovation facilite l’accès des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs aux équipements spécialisés de haut calibre. Il leur offre un cadre exceptionnel pour des activités de recherche fondamentale et appliquée. Des entreprises privées et des organismes gouvernementaux y établissent quant à eux de solides partenariats de recherche avec les professeurs dans les domaines d’expertise de l’Université. Ainsi se retrouvent mis en commun les potentiels d’innovation de toutes les ressources. D’une superficie de 500 000 m2, le Parc Innovation peut accueillir entre 25 et 30 centres de recherche. Le Centre de technologies avancées BRP–Université de Sherbrooke y est actif depuis 2008. et l'Institut interdisciplinaire d'innovation technologique (3IT) depuis 2012. Le Parc Innovation de l’Université de Sherbrooke est reconnu par la prestigieuse International Association of Science Parks (IASP), qui compte quelque 400 membres répartis dans 73 pays.

La rencontre des savoirs

Les centres de recherche implantés dans le Parc Innovation génèrent des effets mesurables sur le développement de la recherche, le milieu de formation universitaire et le transfert de savoirs et de technologies. Milieux d’excellence reconnus, ces centres marient leurs activités de recherche avec les priorités de recherche de l’Université. Ils forment ainsi un capital scientifique, technologique et de transfert d’une valeur exceptionnelle.