« Sélection sexuelle chez une espèce sexuellement dimorphique : l'effet de la taille corporelle sur le succès reproducteur et le sexe-ratio des jeunes chez les kangourous »

Soutenance de thèse de M. Luca Montana

Président-rapporteur :

  • Professeur Marc Bélisle, Ph.D., Faculté des sciences, Département de biologie, Université de Sherbrooke

Membres du jury :

  • Professeur Marco Festa-Bianchet, Ph.D., directeur de recherche, Faculté des sciences, Département de biologie, Université de Sherbrooke
  • Professeur Dany Garant, Ph.D., codirecteur de recherche, Faculté des sciences, Département de biologie, Université de Sherbrooke
  • Professeur Patrick Bergeron, Ph.D., évaluateur interne, Biology Department, Bishop's University
  • Professeure Hanna Kokko, Ph.D., évaluatrice externe, Department of Evolutionary Biology and Environmental Studies, University of Zurich



    Sommaire :

    Sexual selection is responsible for some of the most extravagant traits found in the animal kingdom. These traits they confer a fitness advantage in access to mates. Large body size in males of many polygynous species should provide a mating advantage through its association with dominance rank and, ultimately, access to females. Recent evidence from multiple species, however, questions this generalization, suggesting instead a weak relationship between male size and reproductive success. This empirical evidence suggests a need to develop new theory to explain patterns of male reproductive success. This thesis meets this challenge by examining if and how sexual selection acts on a polygynous sexually dimorphic species: the eastern grey kangaroo (Macropus giganteus). The main objective was to explore which ecological and demographic factors influence the association between body size and dominance, siring chances and reproductive success, and relate the effect of paternal body size to offspring sex and maternal allocation. Overall, this thesis highlights that strong sexual selection does not necessarily lead to contemporary high variance in reproduction, as the phenotypes selected will determine the strength of selection. Moreover, it underlines the importance of underrated ecological and demographic factors such as the true mating opportunity, generated by spatial overlap, and the effective number of competitors faced by each male.

    La sélection sexuelle est responsable de certains des traits les plus extravagants retrouvés dans le règne animal, puisqu’ils confèrent un avantage quant à l’accès aux partenaires sexuels. Une grande taille corporelle chez les mâles de nombreuses espèces polygynes devrait fournir un avantage reproductif étant donné son association avec un rang de dominance élevé et, ultimement, l'accès aux femelles. Cependant, des résultats récents provenant de multiples espèces remettent en question cette généralisation, suggérant plutôt une faible relation entre la taille des mâles et le succès reproducteur. Cette preuve empirique suggère un besoin de développer une nouvelle théorie afin d’expliquer les variations du succès reproducteur des mâles. Cette thèse s’attaque à ce défi en examinant si et comment la sélection sexuelle agit sur les traits d’une espèce polygyne sexuellement dimorphique: le kangourou gris de l’Est (Macropus giganteus). J’ai donc exploré quels facteurs écologiques et démographiques influencent l'association entre la taille corporelle et la dominance ainsi qu’entre la probabilité de reproduction et le succès reproducteur. J’ai également fait le lien entre l'effet de la taille corporelle du père, le sexe de la progéniture et l'allocation maternelle. De manière générale, cette thèse montre qu'une forte sélection sexuelle ne conduit pas nécessairement à une variance élevée dans la reproduction actuelle, car les phénotypes sélectionnés déterminent la force de la sélection. De plus, elle souligne l'importance de facteurs écologiques et démographiques auparavant sous-estimés, tels que la véritable opportunité d'accouplement, générée par le chevauchement spatial, et le nombre réel de compétiteurs auquel chaque mâle doit faire face.