De l’épine dans le pied à l’avancement de la science

Le storytelling et la vulgarisation scientifique

Atelier captaté le jeudi 14 janvier 2021

Toute avancée scientifique, fût-elle technologique, industrielle, sociale – fondamentale comme appliquée –, part d’un irritant, de limites, de tracas, de barrières que la science tente de transcender. Vulgariser ce processus, c’est raconter l’histoire qui a permis d’isoler le problème, de le comprendre; puis de chercher à la résoudre et ainsi faire avancer la science.

Dans cet atelier, Dany Baillargeon, professeur au Département de communication, expose les grandes lignes du processus de découverte pour mieux les arrimer à une approche narrative du journalisme.

En concevant le processus de découverte comme un récit – avec ses perturbations, ses tensions, ses personnages, ses échecs et ses victoires (Avraamidou & Osborne, 2009; Norris et al., 2005) – le vulgarisateur donne du sens à la découverte, favorise une meilleure compréhension, développe un plus grand intérêt et un engagement accru de son lecteur envers la découverte (Dahlstrom, 2014).

Cet atelier s’adresse particulièrement aux personnes souhaitant participer au Concours de vulgarisation scientifique de l'UdeS.

Références citées

  • Avraamidou, L. & Osborne, J. (2009). The role of narrative in communicating science. International Journal of Science Education, 31(12), 1683-1707. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/09500690802380695
  • Dahlstrom, M. F. (2014). Using narratives and storytelling to communicate science with nonexpert audiences. Proc Natl Acad Sci U S A, 111 Suppl 4, 13614-13620. doi:10.1073/pnas.1320645111
  • Norris, S. P., Guilbert, S. M., Smith, M. L., Hakimelahi, S. & Phillips, L. M. (2005). A theoretical framework for narrative explanation in science. Science Education, 89(4), 535-563. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1002/sce.20063