Doctorat en psychologie (D.Ps.)

Foire aux questions

Si une personne détient un baccalauréat dans un domaine connexe et qu’elle réalise des cours en psychologie lui permettant d’obtenir les 42 crédits exigés par l’Ordre des psychologues du Québec, sa demande est-elle admissible?

Non, la condition générale d’admission doit obligatoirement être répondue, soit de détenir un baccalauréat en psychologie qui inclut les 42 crédits exigés par l’OPQ. À noter que le baccalauréat en psychologie peut avoir été réalisé entièrement en psychologie ou inclure une majeure d’au moins 60 crédits en psychologie.

Quelle est la moyenne la plus basse chez les personnes convoquées en entrevue?

Au cours des 4 dernières années :

  • Psychologie clinique : entre 3,77 et 3,84
  • Intervention en enfance et adolescence : entre 3,73 et 3,89
  • Psychologie organisationnelle : entre 3,40 et 3,53 (moins de demandes et convoquons souvent tous les candidats en entrevue)

A-t-on plus de chance d’être admis si on a fait notre baccalauréat à l’Université de Sherbrooke?

Les seuls éléments considérés dans la sélection sont la moyenne cumulative et les résultats aux étapes subséquentes du processus de sélection. L’université de provenance n’est pas un critère.

Lorsque quelqu’un fait une ou deux sessions à l’étranger en vertu d’un échange CREPUQ (par exemple en France), est-ce que sa moyenne cumulative est recalculée pour y intégrer les résultats obtenus dans les cours qui y auront été suivis?

Non, les résultats obtenus à l’étranger ne sont pas inclus dans la moyenne cumulative et celle-ci n’est pas recalculée pour en tenir compte dans le dossier de demande d’admission.

Lorsque quelqu’un est insatisfait de sa note dans un cours et décide de reprendre ce cours, comment cela est-il pris en considération?

L’étude du dossier est basée sur la moyenne cumulative figurant au relevé de notes. Dans le cas où un cours est repris, cette moyenne inclut uniquement la note de la reprise (et non pas la note initiale), que celle-ci soit supérieure ou inférieure à la note initiale. Une nouvelle moyenne n’est pas calculée dans le contexte de la demande d’admission.

Lorsque quelqu’un, au terme de son programme de baccalauréat, a une moyenne cumulative insuffisante pour accéder au doctorat, est-ce une bonne stratégie de garder son baccalauréat « ouvert » (ne pas compléter 90 crédits) pour reprendre des cours moins bien réussis, quitte à reporter d’un an sa demande d’admission au doctorat?

Oui et non. Mathématiquement, cette stratégie peut fonctionner, surtout si la moyenne est proche du seuil de convocation en entrevue de sélection au doctorat. Mais, même dans ce cas, il faut garder à l’esprit que la convocation en entrevue n’est pas une garantie d’admission : les personnes convoquées dans chaque cheminement ne sont pas toutes admises. Une autre stratégie, probablement meilleure, consiste à compléter son baccalauréat et à poursuivre des études supérieures dans un domaine connexe où l’on pourra faire carrière; cela n’empêche pas de faire une nouvelle demande bonifiée d’admission au doctorat dans le futur et garde une porte ouverte sur d’autres possibilités.

Si une personne entreprend des études supérieures dans une autre université, que ce soit en psychologie ou un autre programme, et qu’elle fait une demande d’admission l’année suivante, les résultats sont-ils considérés?

Lorsqu’il s’agit d’études réalisées aux cycles supérieurs et que le fait de considérer les résultats améliore la moyenne cumulative, ils sont effectivement pris en compte. La nouvelle moyenne est alors recalculée en considérant, de façon proportionnelle, la moyenne obtenue au terme du baccalauréat et la moyenne obtenue aux études supérieures.

Le programme de DPs est-il ouvert aux étudiantes et étudiants étrangers?

Nos programmes de doctorat (D.Ps. et Ph.D.) ne sont pas ouverts aux étudiantes et étudiants internationaux. Cette contrainte est liée au fait que le nombre d’admissions dans ces programmes de 3e cycle est très limité ainsi qu’aux attentes gouvernementales relatives à l’augmentation du nombre de psychologues aptes à intervenir au sein de la population québécoise.