Martin Lauzier, Ph.D. psy., CRHA

Comprendre et prédire le transfert des apprentissages : trucs et astuces pour les futurs psychologues du travail


Résumé

Tous s’entendent pour dire que le but de la formation est d’améliorer le rendement des employés et, ultimement, celui de l’organisation. Favoriser le transfert des apprentissages vers le milieu de travail devient donc un moyen incontournable pour atteindre ces objectifs. Pourtant, les travaux sur le sujet révèlent que les taux de transfert demeurent relativement faibles, posant ainsi un doute quant à la réelle contribution des investissements en formation à l’amélioration du rendement des employés ou de l’organisation dans son ensemble. Bien que le transfert des apprentissages constitue l’un des principaux critères servant à évaluer l’efficacité d’une formation, la complexité inhérente à sa mesure limite sa pratique en milieu organisationnel. En foi de quoi, l’adoption d’une approche indirecte centrée sur les déterminants du transfert semble plus accessible aux acteurs organisationnels intéressés/concernés par les effets de la formation. Cette approche se fonde sur l’évaluation de la présence de certaines caractéristiques chez les apprenants qui permettent de prédire le transfert qu’ils réaliseront à leur retour au travail, et ce, avant même que ne s’achève leur formation. Cette conférence propose donc de renseigner les futurs psychologues du travail sur les principes relatifs à l’évaluation du transfert des apprentissages. Pour ce faire, celle-ci dresse d’abord un sommaire des facteurs reconnus pour entretenir des rapports probants avec le transfert des apprentissages. Elle suggère ensuite des façons d’améliorer les outils de mesure existants. Enfin, elle propose des moyens simples pour mesurer chacun des facteurs identifiés.

Biographie

Martin Lauzier, Ph.D., est psychologue du travail, CRHA et professeur en gestion des ressources humaines au Département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais. Il est le Directeur du Centre d’études et de recherches en psychologie industrielle et comportement organisationnel (CERPICO). Il a publié ses travaux dans des revues scientifiques nationales et internationales, ainsi que présenté les résultats de ses recherches à plusieurs congrès scientifiques canadiens, américains et européens.