Maxime Vachon, Étu. M.Sc.

Voir autrement l'épuisement professionnel : ses associations avec la qualité de vie systémique auto-perçue


Objectifs

  • Amener l’auditoire à réfléchir à ce qui distingue l’épuisement professionnel d’une dépression.
  • Éclaircir un problème de santé mentale souvent utilisé à tort et à travers.

Résumé

Contexte : L’épuisement professionnel engendre des coûts sociétaux élevés, étant associé à un déclin de la qualité de vie au travail, à une baisse de la productivité et à une détérioration de la santé. La singularité du syndrome nécessite davantage d’explorations au niveau de ses impacts systémiques.

Objectifs : Explorer les associations entre chacune des trois composantes de l’épuisement professionnel et cinq domaines de la qualité de vie.

Méthode : Arborant un devis descriptif corrélationnel, des questionnaires ont été acheminés par courriel à un échantillon de convenance de 325 travailleurs multisectoriels francophones et travaillant à temps plein. L’étude est en cours et progresse bien, le recrutement tirant bientôt à sa fin avec près de 230 participants. Les principaux questionnaires utilisés sont le Maslach Burnout Inventory – General Survey et le World Health Organization Quality of Life – Bref.

Résultats : Pour chacune des composantes de l’épuisement professionnel (exténuation émotionnelle, désengagement, sentiment d’inefficacité professionnelle), les analyses de régression multiple envisagées devraient présenter des associations inverses avec les domaines de la qualité de vie (santé physique, santé psychologique, relations interpersonnelles, environnement physique et santé spirituelle).

Retombées anticipées : Les résultats de cette recherche seront discutés en fonction de la prévention et des facteurs de risque de l’épuisement professionnel. Cette recherche novatrice s’inscrit dans un courant afin de cerner la complexité du développement de l’épuisement professionnel, permettant ultimement de stimuler l’instauration d’interventions mieux adaptées au contexte individuel.