Ghayda Hassan

La psychologie clinique culturelle : ce n’est pas un « plus » c’est un « must »!
Les dilemmes scientifiques, éthiques, méthodologiques et cliniques d’une pratique dans la diversité


Objectifs

  • Se familiariser avec les assises théoriques et cliniques de la psychologie culturelle
  • Repenser les forces et les limites de l'évaluation psychologique (et des outils d'évaluation) à la lumière de ces assises théoriques et cliniques
  • Développer une réflexion critique des problématique psychologiques individuelle et familiale en lien avec la diversité culturelle et les défis que peuvent rencontrer les familles immigrantes ou réfugiées.

Résumé

La psychologie clinique culturelle est un domaine récent de la psychologie, mais hautement pertinent, notamment au sein des sociétés multiculturelles et traversées par des mouvement migratoires complexes. Cette présentation vise à introduire les assises théoriques et cliniques de la psychologie culturelle, ainsi que d'offrir une réflexion critique portant sur les enjeux scientifiques, éthiques et cliniques de l'évaluation et de l'intervention en contexte de diversité culturelle. Pour ce faire, nous discuterons de questions d'objectivité et de validité des mesures actuelles de diagnostic et des outils d'évaluation en contexte multiculturel. Nous discutons aussi des risques de dé-contextualisation et de sur-simplification des problématiques familiales. Nous terminerons par un survol des enjeux spécifiques que peuvent rencontrer certaines familles issues des minorités ethnoculturelles ou des familles immigrantes récentes ou réfugiées, et qui peuvent influencer directement leur bien être.

Biographie

Ghayda Hassan est professeure de psychologie à l’UQAM et chercheure/ clinicienne au sein de l'équipe d'intervention et de recherche interculturelle (ERIT), où elle participe à la formation et à l'encadrement des stagiaires en psychologie clinique. Ses recherches se font en collaboration avec ERIT, le GRAVE (Groupe de recherche et d'action contre la victimisation des enfants) et les IRSC CIPREV (Centre d'études interculturelles sur la prévention de la violence sexiste).

Ghayda Hassan croit que nous ne pouvons pas développer une expertise dans un groupe culturel spécifique, mais plutôt que la psychologie clinique culturelle est une question de «manière d'être», «une manière d'être avec l'autre» et une recherche du sens dans le contexte de la rencontre avec l'autre. Ses activités cliniques et de recherche n'ont pas porté sur un groupe en particulier, mais se concentrent plutôt sur l'interaction entre la culture, l'identité, la santé mentale et la violence entre les groupes étudiés. Souvent, ce qui détermine le travaille avec un groupe donné découle des réalités sociales et des besoins des milieux cliniques et communautaires avec lesquels elle travaille en étroite collaboration.