Aller au contenu

Mémoires et thèses

Le PRISME travaille à de nombreux projets structurants.

Annuellement, les professeurs et les étudiants produisent de nombreuses recherches faisant avancer les connaissances dans le domaine de l'intelligence d'affaires. Les trois axes principaux de recherche sont : développer, transformer et valoriser. 

Développer

Participants :
Jessica Sage (étudiante M.Sc. SIA) et Pr Claude Caron (directeur) 

Résumé :
L’objectif principal de cette étude était de trouver les facteurs clés qui permettent d’améliorer la performance organisationnelle des jardins zoologiques de par une meilleure compréhension des enjeux sociocomportementaux et spatialisés des clients. Un autre objectif était d’évaluer si une méthode par détection des appareils mobiles des visiteurs d’un site touristique à ciel ouvert s’avérait efficace pour analyser leurs comportements spatiotemporels. Le site du Parc Safari dans la province de Québec a été utilisé comme terrain d’étude. En tout, 47 entrevues semi-structurés ont été effectuées et 7 capteurs de données WiFi ont été répartis sur le site pour détecter les signaux des appareils mobiles des visiteurs. Les résultats des entrevues et des capteurs WiFi nous ont permis de mieux comprendre les liens entre les variables apparaissant importants à prendre en compte pour favoriser une évolution positive des jardins zoologiques. 

Participants :
Hantaniaina Vatosoa Martina Rehala (étudiante M.Sc. SIA) et Pr Alexandre Moïse (directeur)

Résumé :
De plus en plus d’organisations se tournent vers l’intelligence artificielle (IA) ces dernières années, principalement en raison de l'accès important à de grandes quantités de données ainsi que des bénéfices qu’elle apporte aux entreprises qui l’utilisent. Les technologies issues de l’IA, aussi appelées systèmes intelligents, sont désormais capables de réaliser des tâches complexes auparavant réservées à l’humain. Or, les approches traditionnelles de définition des exigences, comme les cas d’utilisation, ne se prêtent pas aux caractéristiques des systèmes intelligents. Cette recherche consiste à savoir comment spécifier les exigences dans un contexte de système intelligent en partant du processus d’affaires. Le premier objectif de ce travail est d’abord d’effectuer une revue systématique de littérature décrivant l’état de l’art de la méthode CommonKADS. Un autre objectif poursuivi par cette recherche est de valider la méthode CommonKADS en l’appliquant à une situation réelle du Fonds d’investissement étudiant de l’Université de Sherbrooke (FIEUS).

Participants :
Gabriel Tisluck (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Daniel Chamberland-Tremblay (directeur) 

Résumé :
Cette recherche a pour objectif principal de développer et de vérifier la pertinence d’un outil d’intelligence compétitive novateur qui s’intègre à la gestion stratégique d’une PME. Une preuve de concept de développement et d’utilisation d’un outil d’Intelligence compétitive utile dans la gestion stratégique des PME a été réalisée. La valeur du projet, sa pertinence en contexte d’utilisation et ses impacts ont été mesurés sur la base d’une version adaptée du CI Measurment Model (CIMM) de Davison (2001), L’analyse des résultats du modèle de mesure montre que 1) l’utilisation de l’outil d’Intelligence compétitive engendre un retour sur investissement positif 2) le processus de gestion stratégique itératif est utile et pertinent au processus de gestion stratégique itérative. Quelques pistes d’améliorations du prototype sont proposées concernant la facilité d’utilisation et les capacités de visualisation. 

Participants :
Gabriel Guimond Prévost (étudiant M. Sc.) et Pr Claude Caron (directeur)

Résumé 
Actuellement, le Ministère des Transports du Québec (MTQ) amasse une grande quantité d'informations pour faciliter l'aide à la décision en situation de viabilité hivernale.

Nous voulons donc sélectionner seulement les données nécessaires à la prise de décision. Ainsi, nous souhaitons améliorer la prise de décision en situation de viabilité hivernale en minimisant la quantité de données traitées par les gestionnaires.

Participants : 
Amin Othman (étudiant M.Sc.) et Pre Jessica Lévesque (directrice)

Résumé : 
Ce travail a pour but de comprendre le comportement des consommateurs vis-à-vis d'un nouveau service de l'intelligence d'affaires basé sur le forage de données.

Participants :
Sylvie Fréchette (étudiante M.Sc.) et Pre Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé :
L'analyse des besoins est reconnue comme étant l'étape la plus déterminante et la plus difficile d'un projet.

Cette recherche vise à définir quelles sont les techniques les mieux adaptées à la collecte de besoins en contexte d'intelligence d'affaires et à connaître les perceptions des professionnels d'affaires et des TI sur l'efficacité de ces techniques à l'amorce d'une initiative d'intelligence d'affaires.

Participants :
Christophe Othenin-Girard (étudiant M.Sc.) et Pr Claude Caron (directeur)

Résumé :
Ce mémoire a pour but d'étudier l'arrimage entre l'intelligence compétitive et l'intelligence géospatiale ainsi que de regarder si l'utilisation de ces deux disciplines permettrait de procurer un avantage concurrentiel à une entreprise.

Afin de restreindre le cadre de l'étude, nous nous intéressons particulièrement à l'industrie des centres sportifs.

Participants :
Francis Dupont (étudiant M. Sc.) et Pr Claude Caron (directeur)

Résumé :
L'objectif de la recherche est de mesurer les performances en viabilité hivernale en milieu urbain par le biais d'un modèle multidimensionnel de données, intégrant des processus d'intelligence d'affaires et de traçabilité géospatiale.

Participants :
Alexandre Leclair (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Alexandre Moïse (directeur)

Résumé :
Ce mémoire a pour objectif premier de proposer une technique de conception de tableau de bord de gestion (TBG) causal basée sur le système causal de l’environnement afin de mieux soutenir les trois niveaux de conscience de la situation (CS), principalement le niveau de la projection. Le deuxième objectif est d’appliquer cette technique pour la conception d’un TBG causal pour la gestion de l’unité des soins intensifs pédiatriques du Centre hospitalier universitaire Ste-Justine. Finalement, le dernier objectif de ce mémoire est d’évaluer expérimentalement le TBG causal en le comparant à un TBG traditionnel. Les principaux résultats de cette étude démontrent que l’explicitation du système causal ne permet pas d’avoir de meilleures prédictions, mais permet de réduire significativement le temps de réponse pour les tâches liées aux niveaux de la compréhension et de la projection de la CS.

Valoriser

Participants :
Alexandre Tardif (étudiant M. Sc.), Pr Olivier Caya (directeur) et Pre Jessica Lévesque (codirectrice)

Résumé :
Le forage de données est une activité fondée sur un processus inductif : nous ne savons pas à l'avance les résultats, mais nous connaissons l'environnement d'où les données proviennent.

Ces mêmes données abreuvent aussi les processus d'intelligence d'affaires pour la prise de décision. La complémentarité des deux processus permettra la compréhension d'une prise de décision basée sur les données.

Participants :
Philippe Lauzon (étudiant M. Sc.) et Pr Daniel Chamberland-Tremblay (directeur)

Résumé :
L'équipe de football du Vert et Or utilise la vidéo comme source principale de données dans l'évaluation de la performance des joueurs et de l'équipe.

Par contre, la structure traditionnelle d'un entrepôt de données est mal adaptée à l'intégration de données multimédias telle que la vidéo en raison de leur nature « non-structurée ». Pour cette raison, notre recherche est axée sur la modélisation multidimensionnelle intégrant des données multimédia (non-structurées) aux données plus traditionnelles (structurées) dans le but d'évaluer la performance des joueurs et de l'équipe.

Participants :
Hugo Lévesque (étudiant) et Pre Jessica Lévesque (directrice)

Résumé :
Étude empirique réalisée en contexte d’évaluation municipale à la ville de Laval, qui a permis de comparer les performances de modèles prédictifs intégrant la dimension de la localisation de manière distincte, et de valider si le découpage a priori du territoire et la connaissance approfondie de ce dernier sont nécessaires pour optimiser la performance prédictive des modèles statistiques en évaluation immobilière. La meilleure performance prédictive a été obtenue par un modèle intégrant la dimension de la localisation avec une approche entièrement basée sur les données, et les résultats obtenus ont guidé la conception du rôle d’évaluation triennal de 2019-2020-2021 à la ville de Laval.

Transformer

Participants 
Geoffrey Rabault (étudiant M. Sc.), Pre Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé 
Dans un contexte organisationnel toujours plus instable et changeant, il est de plus en plus difficile pour les organisations de comprendre et d'évaluer la contribution de leur fonction TI.

De plus, la littérature scientifique existante attribue peu d'attention à l'étude de la contribution de la fonction TI. Afin de commencer à combler un vide littéraire et d'améliorer la compréhension, cette étude propose donc de répondre à la question suivante : quelle est la nature de la contribution de la fonction TI dans les organisations?

En nous basant sur la littérature nous avons conclu que la contribution de la fonction TI était composée de 7 dimensions principales qui sont : l'agilité, la flexibilité, la proactivité, l'optimisation, l'intégration, l'innovation, et l'« opérationnalisation ».

Nous avons validé ces dimensions à l'aide de cinq entrevues, avec des participants ayant plusieurs années d'expérience dans le domaine des TI. Cela nous a permis d'aboutir à la première taxonomie de la contribution de la fonction TI.

Cette recherche permettra d'améliorer de manière générale la compréhension de la contribution de la fonction TI. Elle offre un nouveau vocabulaire qui permettra de comparer la vision du CIO et d'un autre cadre.

Des recherches postérieures pourront utiliser les bases que nous proposons afin de développer un outil d'évaluation quantitative de la contribution de la fonction TI.

Participants 
Matthew Fortin (étudiant à la M.Sc.), Pr Olivier Caya (codirecteur) et Pre Manon G. Guillemette (codirectrice)

Résumé :
La recherche vise à construire un outil de mesure permettant d'évaluer la culture organisationnelle propice à l'intelligence d'affaires auprès des individus d'une organisation

Les items de cet outil seront créés à partir du modèle de culture organisationnelle propice à l'intelligence d'affaires issu de la littérature en BI et développé en collaboration avec Josiane Papineau (étudiante à la M.Sc.).

Par la suite, la validité nomologique de l'outil développé sera étudiée en mesurant la relation entre le construit de culture BI et le succès de projets d'implantation en intelligence d'affaires.

Participants :
Thomas Foulquier (étudiant DBA) et Pr Claude Caron (directeur) 

Résumé :
Cette thèse s’intéresse à la notion de crise organisationnelle. Nous avons rencontré des gestionnaires de différentes organisations dont l'expérience concrète en situation de crise, recueillie et analysée en suivant les procédures d'une recherche qualitative selon la théorie enracinée de Strauss et Corbin (1990), nous a permis de préciser les circonstances, vécues comme intenses, conduisant les membres des organisations à déroger à la convention formelle, lorsqu'ils la perçoivent comme inadéquate. Le phénomène organisant ne semble alors plus dépendre que de la confiance entre ces individus réunis en situation, occupés à lui donner un sens pour y agir ensemble. Nous en clarifions les raisons, et nous intégrons ce processus de retour à la confiance comme dernier rempart du phénomène organisant, au processus plus général de l'expérience de la crise par les gestionnaires. Cette recherche contribue à une meilleure connaissance théorique de la relation interpersonnelle de confiance, ici envisagée entre les gestionnaires de différentes organisations, en décrivant un processus de confiance influencé par leur expérience de l'intensité du contexte de la relation.

Participants :
Zahra Badaroudine (étudiante M.Sc. SIA) et Pr Claude Caron (directeur) 

Résumé :
Dans cette étude nous nous intéressons à la perception qu'ont les chercheurs d'emplois de l'utilité de la participation sur les sites de réseaux sociaux lors de l'obtention d'un emploi. Après avoir défini les aspects de la participation sur les sites de réseaux sociaux et les possibles variables modératrices, nous avons composé un questionnaire qui a été envoyé aux finissants récents de l'Université de Sherbrooke en gestion de l'information et des systèmes. Les résultats démontrent de manière surprenante que la plupart des répondants ne considèrent pas que leur participation sur les sites de réseaux sociaux les ait aidés lors de l'obtention d'un emploi. Malgré ce constat, certains aspects de la participation sur les sites de réseaux sociaux semblent avoir une influence sur l'obtention d'un emploi. La présente recherche permet de mettre en lumière ces différents aspects clés.

Participants :
Mohamed Oueslati (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé :
Cette recherche visait à définir la maturité de l’intelligence d’affaires (BI) des entreprises dans les pays en voie de développement et à en comprendre les facteurs d’influence. Nos résultats montrent que les entreprises participantes présentaient globalement un profil de maturité du niveau « adolescence » (Eckerson 2011). Trois facteurs principaux semblent associés positivement à une amélioration de la maturité BI, deux sont plutôt neutres, et 4 semblent nuire à la progression de l’entreprise. Cette étude nous permet en plus de comprendre qu’il existe des facteurs particuliers pouvant influencer l’avancement de la BI et son utilisation et nous éclaire sur la compréhension de la BI dans les pays émergeants.

Participants 
Maxime Laroche (étudiant M.Sc.), Pre Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé 
Cette recherche a comme objectifs principaux de mesurer l'impact de l'utilisation des outils d'intelligence d'affaires sur la qualité du processus décisionnel, d'évaluer l'influence de la complexité de la tâche et de la pression du temps sur la qualité du processus décisionnel, d'analyser l'interaction entre les profils cognitifs et les outils d'intelligence d'affaires et de quantifier l'influence de la qualité du processus décisionnel sur la qualité de la décision dans un contexte d'intelligence d'affaires.

Cette recherche a permis de mieux comprendre le rôle de l'intelligence d'affaires dans la prise de décision et offre une mesure formative fiable et valide de la performance du processus décisionnel. Les résultats de cette recherche montrent qu'il existe des particularités à la prise de décision en contexte d'intelligence d'affaires qui doivent être étudiées plus en profondeur.

Participants :
Adrien Bourdon (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Olivier Caya (codirecteur) et Daniel Chamberland-Tremblay (codirecteur)

Résumé :
Alors que l’utilisation d’outils en l’intelligence d’affaires et l’analytique (IA&A) dans les sports compétitifs a joui d’une médiatisation plus importante ces derniers temps, la recherche académique dans le domaine reste encore à un stade primaire. Dans cette étude, nous utiliserons deux situations dans le football universitaire pour mettre en évidence les composantes d’un cadre conceptuel de création de valeur dans les sports compétitifs. Nous présenterons une méthodologie afin d’optimiser le processus de recrutement collégial d’une organisation universitaire, ainsi qu’une autre méthodologie afin d’optimiser la prise de décision dans une situation de match précise.

Participants :
Bernardo Dimenstein (étudiant M.Sc. SIA) et Pre Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé :
L’objectif principal de ce projet de recherche est d’identifier et de mieux comprendre les facteurs d’influence positive à l’alignement stratégique en contexte d’intelligence d’affaires (BI). Une étude de cas a été réalisée dans une grande institution financière Canadienne. Les résultats ont permis d’identifier cinq facteurs essentiels à la création d’un haut niveau d’alignement stratégique en intelligence d’affaires soit : 1) la gouvernance BI; 2) Vision BI partagée; 3) Culture d'entreprise centrée vers les données; 4) Connaissances partagées; 5) Architecture flexible. Les résultats montrent comment ces 5 facteurs interagissent et se renforcent créant une dynamique d’alignement positive. 

Participants 
Josiane Papineau-Larocque (étudiante M.Sc.), Pre Manon G. Guillemette (directrice) & Pr Olivier Caya (codirecteur)

Résumé 
La recherche vise à approfondir, sur le plan théorique, notre compréhension du concept de culture organisationnelle propice à l'intelligence d'affaires.

Un modèle ayant émergé de la littérature en systèmes d'information et en intelligence d'affaires développé en collaboration avec Matthew Fortin (étudiant à la M.Sc.) sera validé à l'aide d'une étude de cas réalisée dans une grande entreprise.

Participants :
Jean-Raphaël Moisan (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Olivier Caya (directeur) 

Résumé :
Dans cette étude, nous nous penchons sur les antécédents du leadership et du partage d'information au sein d'un grand groupe d’athlètes. En utilisant l'analyse des réseaux sociaux, nous étudions les antécédents du leadership et les relations de partage d'information entre les dyades de joueurs de football d'élite au sein d'une Université canadienne. Les résultats montrent que le leadership entre les répondants est principalement motivé par la présence de leaders formels et de liens d’amitié alors que le partage de l'information, en retour, est davantage affecté par la similarité de rôle et l'amitié. On retrouve un effet de report pour les deux concepts ce qui suggère que les perceptions antérieures du leadership et les comportements de partage d'information entre les dyades ont tendance à se répéter plus tard pendant la saison. 

Participants :
David Gauthier Dussureault (étudiant M.Sc. SIA) et Pr Daniel Chamberland-Tremblay (codirecteur) et Olivier Caya (codirecteur) 

Résumé :
Cette recherche vise à 1) développer un modèle de l’intelligence compétitive chez les PME qui comprend un processus ainsi que des facteurs clefs de succès, 2) dresser un portrait de la situation actuelle des PME dans leurs pratiques d’intelligence compétitive et 3) proposer des bonnes pratiques à appliquer pour faire de l’intelligence compétitive intelligente. Nous avons réalisé une étude de cas auprès d’une douzaine de dirigeants de PME. Les résultats démontrent que la majorité des PME ont une attitude réactive envers l’intelligence compétitive. De plus, il semble que l’attitude des dirigeants soit le facteur clef de succès le plus important. En effet, ceux-ci doivent avoir une attitude favorable ainsi qu’une connaissance des enjeux et bénéfices de l’intelligence compétitive pour que celle-ci soit bien implantée dans l’organisation.

Participants :
Dany Julien (étudiant) et Claude Caron (directeur)

Résumé :
Trop souvent, les mégaprojets de construction sont complétés en retard et dépassent les budgets prévus. Néanmoins, il n’existe pas de modèle unique, ni de cadre opératoire, ni de théorie mesurant les performances et la productivité des activités de construction. La solution élaborée est la formulation d'un artéfact méthodologique, appelé Modèle de performance et de productivité de la construction (MPPC), qui intègre tous les processus clés de chaîne d'approvisionnement. Élaboré suivant une approche de type « Design Science Research », le MPPC appréhende la problématique managériale avec la vision de rendre l'industrie de la construction canadienne plus compétitive. Le cadre du modèle repose sur une approche de chaîne logistique, fournit des facteurs clés de performance (KPI), avec des attributs et mesures pertinents pour l’industrie de la construction. Le modèle élaboré dans la présente recherche a fait l’objet de plusieurs validations dans l’industrie, et couvre toutes les activités inhérentes aux mégaprojets de construction.

Participants :
Carolie Doyle (étudiante M.Sc Marketing), Olivier Caya (co-directeur) et Abdelouahab Mekki Berrada (co-directeur)

Résumé :
Cette étude vise à évaluer la perception des abonnés d’Instagram afin de comprendre leur relation avec les influenceurs ainsi que le processus d’influence qui en découle. La théorie des usages et des gratifications et le modèle « Stimulus – Organisme – Réponse » ont été combinés afin de montrer comment les actions des influenceurs permettent de combler certains besoins des consommateurs et influencent ainsi l’intention d’achat des produits promotionnels et la loyauté envers cet influenceur démontrent que l’intention d’achat des produits promotionnels, les relations sociales, la recherche d’information et l’identification personnelle médient complètement sa relation avec le design visuel du compte de l’influenceur ainsi que la qualité informationnelle des produits promotionnels. Pour la loyauté envers l’influenceur, les liens significatifs du modèle permettent d’expliquer 58,2% de sa variation. Puis, l’impact du design visuel et de la qualité informationnelle sur la loyauté est médié partiellement par l’identification personnelle. La distraction a également un impact significatif positif sur cette variable dépendante. Ainsi, l’interactivité ne présente aucune relation significative avec les variables dépendantes de cette étude, ce qui permet d’éliminer en partie l’ambigüité qui existe présentement sur cette variable dans la littérature scientifique. La découverte de ces relations permettra donc aux professionnels du marketing de mieux comprendre le processus du consommateur pour adopter les recommandations des influenceurs ainsi que les approches à privilégier pour enclencher cette action. L’intégration de théories provenant de deux domaines distincts, soit la psychologique et le marketing, permet d’offrir un cadre plus complet du phénomène des influenceurs en contexte d’affaire et ouvre un nouvel angle pour des recherches futures.

Participants :
Bernardo Dimenstein (étudiant) et Pre Manon G. Guillemette (directrice)

Résumé :
Cette étude exploratoire visait à mieux comprendre comment se réalise l’alignement entre les stratégies d’intelligence d’affaires (BI) et les stratégies organisationnelles en identifiant les conditions antécédentes à cet alignement stratégique et en expliquant leur influence sur le résultat du processus d’alignement. Une étude de cas a été réalisée dans une grande entreprise canadienne. Les résultats montrent que 5 facteurs jouent un rôle prépondérant dans le processus d’alignement stratégique TI-business : 1) La gouvernance BI; 2) Vision BI partagée; 3) Culture d'entreprise centrée vers les données; 4) Connaissances partagées; 5) Architecture BI flexible. Ces facteurs interagissent entre eux et s’influencent de façon à orienter la direction de l’alignement stratégique. Les résultats de l’étude pourront être utilisés pour diagnostiquer et comprendre l'influence des antécédents de l'alignement stratégique dans un contexte d'intelligence d’affaires.