Techniques de préparation des échantillons pour les MEB

Stations d'enrobages à chaud ou à froid

La station d’enrobage permet l’encapsulation dans une résine époxy de certains échantillons destinés à l’observation en microscopie électronique à balayage. Elle est principalement utilisée dans le but d’obtenir une coupe transversale d’un spécimen.

Scie à découper

La scie au diamant Isomet de la compagnie Buehler permet d’effectuer la découpe des encapsulations d’époxy ainsi que le redimensionnement de spécimens présentant une taille trop volumineuse pour l’observation en microscopie électronique à balayage. Elle utilise un disque au diamant pour pouvoir découper une gamme variée de matériaux.

Stations de polissage

L’étape de prépolissage à l’aide de la polisseuse à ruban et de la polisseuse manuelle Handimet 2 de la compagnie Buehler permet le surfaçage adéquat des spécimens, enrobés ou non, destinés à l’observation par microscopie. Les polisseuses utilisent des papiers abrasifs en carbure de silicium de différents grades. L’étape finale de polissage s’effectue au moyen de feutres rotatifs sur lesquels est déposée une suspension d’abrasifs de différentes tailles (alumine ou diamant).

Les métalliseurs

Les métalliseurs Hummer VI et K500 des compagnies Anatech et Emitech emploient une technique basée sur la pulvérisation cathodique (sputtering). Elle consiste à déposer sur l'échantillon, en une fine couche de quelques nanomètres, des atomes arrachés à un morceau de métal (cible de platine ou d'or/palladium) par de l'argon ionisé dans une enceinte à vide.

La métallisation assure que tout spécimen introduit dans un microscope électronique à balayage soit conducteur afin de contrer les effets de charge qui sont à l'origine de nombreux artefacts en imagerie pouvant même aller jusqu'à rendre l’observation impossible.

Personnes-ressources

Stéphane Gutierrez

Charles Bertrand