Isabelle Lacroix

Isabelle Lacroix

Directrice du département
Professeure agrégée

Coordonnées

Mes principaux champs d’intérêt se concentrent sur la politique canadienne et québécoise et particulièrement les politiques publiques. Je m’intéresse aussi aux processus décisionnels et à la gouvernance. Je suis actuellement directrice adjointe de Perspective monde et co-directrice de l’axe Éthique, Usages et Société du LN2 (Laboratoire Nanotechnologies et Nanosystèmes).

Domaines d'enseignement et de recherche

- politique canadienne et québécoise
- processus décisionnel
- politiques publiques
- gouvernance multijoueurs
- innovation
- représentations politiques et sociales dans la science-fiction 


Formation

  • 2012 Doctorat en éducation
    Sujet : La gouvernance au sein des commissions scolaires québécoises.
    Sous la direction de Guy Pelletier, Ph.D., Université de Sherbrooke
  • 2005-2008 Diplôme de 3e cycle en pédagogie de l’enseignement supérieur
    Titre du rapport d’études : Développement d’une trousse d’activités de sensibilisation à l’influence des croyances et attitudes sur l’apprentissage en politique appliquée
  • 1999-2001 Maîtrise en science politique à l’Université de Montréal
    Titre du mémoire : La mise en œuvre de la réforme des services de garde au Québec et l’évolution du principe de l’égalité des chances
  • 1996-1999 Baccalauréat multidisciplinaire, cheminement en politique appliquée à l’Université de Sherbrooke

D'Asimov à Star Wars

« Représentations politiques dans la science-fiction ». Sous la direction d'Isabelle Lacroix, Karine Prémont, Presses de l'Université du Québec, 2016.
La science-fiction prend de plus en plus d’espace dans la culture populaire. Le phénomène planétaire que représente Star Wars, ou encore les séries télévisées iconiques telles Star Trek, constituent des preuves convaincantes de la popularité du genre. Comme toutes les formes d’art populaire, la science-fiction a le formidable talent de parler franchement de la société qui la conçoit et la consomme. Qui plus est, parce qu’elle permet de voir ce qui pourrait être, elle se fait le miroir de nos craintes collectives les plus criantes ; elle est éminemment politique.
Information