SOS Catastrophe

En réunissant des étudiantes et des étudiants avec des spécialistes en sécurité publique et des citoyens pour faire face à une catastrophe, l’École de politique appliquée a créé une activité de sensibilisation à la sécurité publique sans précédent en 2007.

Un honneur unique

L’innovation, le dynamisme et la concertation démontrés lors de la première réalisation du projet SOS : Catastrophe a d’ailleurs valu à l’activité de simulation un Mérite québécois en sécurité civile dans la catégorie « Formation et Communication » lors du Rendez-vous annuel des responsables de la sécurité civile du Québec. Un tel honneur n’avait encore jamais été remis à un établissement d'enseignement!

Une expérience hors du commun

Vivre les différentes facettes reliées aux enjeux des catastrophes (naturelles, technologiques ou pandémiques) et prévoir les impacts sur les scènes régionale, nationale et même internationale, voilà les objectifs de cette simulation d’envergure.

Chaque année, avec SOS Catastrophe, les étudiantes et les étudiants travaillent de concert avec les représentants officiels (policiers, représentants des villes et des gouvernements, etc.) afin de garder le calme et l’ordre parmi la population. Le caractère « appliqué » de leur formation n’aura jamais été si bien servi!

Les différentes simulations

  • 2009 : la rivière Saint-François sort de son lit à Drummondville. La Ville décide d’évacuer ses citoyens pour assurer leur sécurité.
  • 2008 : les résidants de Parent, en Haute-Mauricie sont forcés d’évacuer leurs domiciles; la municipalité est la proie des flammes.
  • 2007 : une secousse sismique d'une magnitude de huit sur l'échelle de Richter aurait été ressentie à Sherbrooke.