Éric Bédard

Biographie

Chercheur associé à la Chaire de recherche en études québécoises et canadiennes de l’UQAM et membre du comité scientifique de l’Institut de recherche sur le Québec. Il est professeur à la Télé-Université de l’Université du Québec à Montréal. Chroniqueur à l’émission « Ouvert le samedi » de la première chaîne de Radio-Canada, il a rédigé une série de chroniques sur la Conquête anglaise durant l’été 2009 (Journal de Québec) et collabore à des séries télévisées. Il est rédacteur en chef de la revue Argument.

Résumé de la conférence

Brian Mulroney et l’American Dream

Non sans une certaine témérité, le Premier ministre Brian Mulroney s’est attaqué aux deux enjeux les plus sensibles de l’histoire canadienne : celui de la dualité culturelle et nationale de même que celui, ô combien délicat, des rapports économiques et politiques avec le continent américain. En proposant aux Canadiens la ratification d’un traité de libre-échange avec les États-Unis lors de l’élection fédérale de 1988, Brian Mulroney faisait prendre un virage sans précédent à sa formation politique. Historiquement, les Conservateurs avaient toujours été davantage tournés vers la Grande-Bretagne et le Commonwealth. Aux yeux de plusieurs générations de tories, le Canada, grâce à ses institutions ainsi qu’à ses valeurs, offrait un contre-modèle aux États-Unis.

Pour conserver son identité propre, le Canada devait résister à l’attrait du continent et rester fidèle aux grandes nations européennes qui l’avaient engendré. C’est avec cette longue tradition politique que rompt Brian Mulroney en défendant le projet de libre-échange avec les États-Unis. Je tenterai de montrer ce qui, dans la biographie de l’ancien Premier ministre, permet d’expliquer cette rupture importante dans notre histoire politique. Il s’agira de saisir ce qui prédisposait ce fils d’ouvrier d’origine irlandaise, cet enfant de la Côte-Nord, à concevoir favorablement un rapprochement avec nos voisins du sud.