Aller au contenu

Projets FIP 2019

La Faculté d'éducation compte cinq projets subventionnés par le Fonds d'innovation pédagogique (FIP) en 2019 qui comprennent un volet technopédagogique. Ces projets se déroulent sur deux années. 

Liste des projets :

Personnes impliquées

Professeurs responsables : Florian Meyer et Céline Garant

Membres de l'équipe :
Professeure : Christelle Lison;
Professionnels : Marie-Ève Desrochers, Caroline Bourque, Christian Dumont.

Description

Le Pôle d’innovation technopédagogique (Pôle), en collaboration avec le Service de soutien à la formation (SSF), propose d’élaborer un Dispositif d’autodiagnostic et d’auto-orientation dynamique pour l’innovation (DAADI) qui est destiné, dans un premier temps, aux personnes formatrices qui enseignent en ligne à la Faculté d’éducation et, dans un deuxième temps, à l’ensemble des personnes formatrices de la communauté universitaire. Ce DAADI permettra aux personnes formatrices de porter un regard réflexif sur leurs conceptions et leurs pratiques pédagogiques à partir de principes et de critères de qualité issus de l’expérience et de la recherche, et ce, en vue de favoriser l’innovation ou l’amélioration continue de cours donnés en ligne ou en mode hybride.

Retombées identifiées

Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

Valorisation

À venir

Prospectives

Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

Personnes impliquées

Professeure responsable : Christelle Lison

Membres de l'équipe :
Professionnelles : Aude Séguin et Caroline François.

Description

Le projet de révision du bloc essai de la MEC a pour objectifs de favoriser la rétention des étudiantes et des étudiants dans le programme, d’offrir un parcours cohérent favorisant la réussite dans un délai raisonnable, de soutenir les directions d’essais dans leur travail d’encadrement et de créer un effet de présence collaborative tout au long du parcours pour tous les intervenants du programme (effectif étudiant, personnel chargé de cours, directions d’essais).

Voici l’ensemble des modifications proposées :

  • Réviser le parcours type incluant le retrait, la refonte ou l’ajout d’activités pédagogiques (cinq activités au total);
  • Fusionner la première activité offerte en tutorat aux activités pédagogiques collectives afin de contrer les abandons se produisant à cette étape de production individuelle;
  • Faire intervenir la direction d’essai plus tôt dans le parcours afin de favoriser la cohérence dans le développement du projet de l’étudiant;
  • Soutenir (notamment par la formation) les directions d’essai dans le but d’assurer une certaine uniformité dans l’encadrement offert aux étudiants;
  • Mettre en place un mode d’évaluation continue de la qualité de l’encadrement des essais;
  • Ajuster certains contenus pédagogiques afin de mieux répondre aux exigences d’une maîtrise professionnelle; 
  • Former les étudiantes et les étudiants aux considérations éthiques liées à la recherche sur des êtres humains et les accompagner dans leur démarche auprès du Comité d’éthique de la recherche dans le collège concerné par la collecte de données;
  • Ajouter une activité d’initiation à la communication dans le parcours dans le but de préparer les étudiantes et les étudiants à une communication orale et par affiche, et de les outiller en vue de la rédaction d’un article de vulgarisation scientifique.

Retombées identifiées

Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

Valorisation

À venir

Prospectives

Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

Personnes impliquées

Professeure responsable : Marie-Josée Letarte.

Membres de l'équipe : 
Professeures : Mélanie Lapalme, Marie-France Nadeau, Angélique Laurent et Michèle Déry.

Description

Afin de mieux soutenir les futur.e.s enseignant.e.s dans la gestion des difficultés de comportement, le projet vise à implanter, en complément de formation pour les stagiaires de 3e année et de 4e année du Baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire (BEPP), la trousse d’autoformation en ligne « Tamarin »; cette trousse étant conçue pour 

  1. mieux identifier les difficultés de comportement chez les élèves, et 
  2. favoriser l’utilisation de différentes stratégies d’action préventive pour faciliter la gestion de classe et soutenir le développement des comportements adaptatifs des élèves qui ont des difficultés de comportement.


Avant d’être implantée pour les stagiaires de 3e et 4e année du BEPP, la trousse Tamarin devra être adaptée afin :

  1. d’être appropriée au dépistage des difficultés de comportement et aux actions préventives pour des élèves de 2e ou 3e cycle du primaire, puisque la Trousse a été initialement conçue pour des élèves de maternelle et de 1er cycle et que les stages se dérouleront tant à la maternelle qu’aux trois cycles du primaire; 
  2. d’être utilisable par des étudiant.e.s en formation. Notamment, les capsules de formation devront faire moins référence aux pratiques antérieures et, à la suite des commentaires des enseignantes en exercice qui ont été initiées à la Trousse, être plus concises et plus dynamiques pour qu’elles suscitent encore davantage l’intérêt et favorisent la motivation des apprenant.e.s

Retombées identifiées

Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

Valorisation

À venir

Prospectives

Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

Personnes impliquées

Professeure responsable : Isabelle Nizet

Membres de l'équipe : 
Professeurs : Alain Savoie, Chantale Beaucher, Christiane Blaser, Lynn Thomas, Mathieu Gagnon, Martin Lépine, Pascale Nootens, Olivier Dezutter, François Vandercleyen;
Professionnels : Léonie Alain, Mario Trépanier;
Chargés de cours : Pedro Mendonça, June Ellyson, Marie-Claude Tremblay.

Description

Suite à un premier bilan du projet Passeurs culturels, le besoin a été exprimé de créer un dispositif de formation ouvert, inter programmes (6), interdisciplinaire et inter facultaire permettant de poursuivre le développement de cette approche culturelle en formation initiale et continue à l’enseignement.

Le FAB LAB ÉDUCULTUREL est à la fois un dispositif de formation à développer et un espace à investir.

Un dispositif de formation durable co-construit par tous les acteurs :

  • Les professeurs et chargés de cours qui forment les étudiants en enseignement;
  • Des membres de la communauté artistique, des médiateurs culturels, des partenaires culturels.

Les étudiants en formation initiale ou continue en enseignement (ils sont actuellement (à l’hiver 2019) plus de 3000 étudiants dans les programmes de formation initiale de BASS (387), BEALS (121), BEPP (661), BEP (1737) et BES (322)).

Ce dispositif se déploiera en trois temps :

  1. EXPLORATION : recension des expériences et des expertises au sein des programmes, des facultés et dans des projets existants. Analyse des pratiques et repérage des thématiques et des pratiques mises en place. Études de besoin par et avec les étudiants.
  2. DÉVELOPPEMENT : Formation des formateurs en vue de l’application dans leurs activités pédagogiques avec les étudiants. Expérience par les étudiants dans le cadre de leurs activités pédagogiques
  3. EXPÉRIMENTATION ET PÉRENNISATION : expériences et projets pilotes dans le cadre des différents programmes (programmes en rénovation par situations professionnelles et autre). Création d’une programmation d’exemples de pratiques possibles selon toutes les modalités exploitées.

Retombées identifiées

Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

Valorisation

À venir

Prospectives

Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

Personnes impliquées

Professeure responsable : Marie-France Nadeau

Membres de l'équipe : 
Professeurs : Godelieve Debeurme, Vincent Grenon,  Anne Brault-Labbé;
Professionnelle : Marie-Ève Bédard; 
Chargée de cours : Sandy Nadeau.

Description

L’objectif du projet INTÉGRATION par IMMERSION est de développer un dispositif de formation favorisant, chez les futures personnes enseignantes, l’établissement et l’approfondissement de liens intégrateurs entre les connaissances théoriques et les savoirs d’expérience. Le dispositif visé s’appuie sur la technologie de la vidéo immersive, parce qu’il permet d’accroitre les opportunités d’apprentissage en plongeant la personne au cœur de plusieurs environnements représentatifs de pratiques favorables à la réussite de l’éducation inclusive. Le principal dispositif est ici brièvement exposé, suivi de son articulation avec les cibles de formation, visées et objectifs pédagogiques.

Retombées identifiées

Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

Valorisation

À venir

Prospectives

Autres demandes de financement – suite du projet – à venir