Aller au contenu

Projets FIP 2018

La Faculté d'éducation compte six projets subventionnés par le Fond d'innovation pédagogique (FIP) en 2018 qui comprennent un volet technopédagogique. Ces projets se déroulent sur deux ou trois années. 

Liste des projets :

    Personnes impliquées

    Professeurs responsables : Marilou Bélisle et Matthieu Petit.

    Membres de l'équipe : 
    Professeurs : Godelieve Debeurme, Christiane Blaser, Hélène Larouche, Chantale Beaucher, Suzanne Guillemette, Mathieu Gagnon.

    Description

    Ce nouveau projet FIP permettra de soutenir de manière concertée et rigoureuse l’implantation et l’amélioration continue de l’utilisation du portfolio dans les programmes de formation à la Faculté d’éducation. Ce faisant, il assurera la pérennité de l’utilisation du portfolio comme outil appartenant à l’étudiant et lui permettant de garder des traces de ses apprentissages tout au long de son parcours de formation.Le projet consiste à mettre sur pied une communauté de pratique (CoP) au niveau facultaire/institutionnel servant de lieu de codéveloppement et de coaccompagnement pour l’implantation du portfolio dans une perspective programme. Cette communauté de pratique sera composée d'au moins cinq professeurs responsables de programme, deux conseillers technopédagogiques, des étudiants et des formateurs engagés dans les programmes participant à ce FIP. La CoP sera ouverte à toute personne désireuse de contribuer à l'implantation du portfolio dans son contexte de formation.

    Retombées identifiées

    Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

    Valorisation

    À venir

    Prospectives

    Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

    Personnes impliquées

    Professeur responsable : Martin Lépine.

    Membres de l'équipe : 
    Professeurs : Godelieve Debeurme, Christiane Blaser, Hélène Larouche, Olivier Dezutter;
    Professionnelles : Émilie Fontaine, Judith Marcil-Levert et Gabrielle Léonard-Benoit; 
    Enseignants : Yves Nadon, Marlyn Grant, Catherine McCready;
    Partenaire : Isabelle Boutin.

    Description

    Le projet Zone lecture interactive souhaite combler trois besoins principaux évoqués tant en formation initiale qu’en formation continue par les (futures) enseignantes et les (futurs) enseignants, soit celui d’avoir un meilleur accès :

    1. à des albums de littérature complexes et riches pour l’apprentissage de la littérature à l’école,
    2. à des applications numériques de qualité en littérature de jeunesse et
    3. à des séquences didactiques denses et validées pour l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et de l’appréciation des œuvres littéraires.

    Ces trois besoins s’inscrivent dans les refontes par situations professionnelles qui sont en cours dans certains des programmes de formation ciblés par notre projet et dans les orientations ministérielles actuelles pour l’enseignement du français qui font de l’appréciation des œuvres littéraires le lieu d’orchestration et de synthèse des compétences à lire, à écrire et à communiquer oralement (MELS, 2007). Pour le moment, l’accès à des œuvres littéraires propices au développement de ces compétences et à des séquences didactiques validées par des experts est très rare, voire inexistant, au Québec comme ailleurs. En particulier au préscolaire et au primaire, l’album de littérature est la forme littéraire la plus couramment utilisée par les enseignantes et les enseignants québécois, comme le révèle une étude récente (Lépine, 2017). Comment alors former, dès la formation initiale à l’UdeS, les futures enseignantes et les futurs enseignants à une utilisation didactique efficace de l’album de littérature lors de lectures interactives réalisées en classe? Ces lectures interactives se font par une animation de qualité de l’enseignant lors de lectures à voix haute qui permettent de modéliser des stratégies de lecteur expert et par des interactions fécondes avec les élèves lors de discussions avant, pendant et après la lecture d’œuvres littéraires (Giasson, 2011). Le projet Zone lecture interactive vise à offrir un meilleur accès à diverses ressources en partie existantes et en partie à créer en les regroupant dans une Zone lecture interactive à la fois physique au Centre de ressources pédagogiques (CRP) de la Faculté d’éducation et virtuelle dans un site internet hébergé par l’UdeS sur la page du CRP. Cette Zone lecture interactive vient enrichir de façon significative l’enseignement et l’apprentissage par l’intégration du numérique à la formation en présence et à distance dans plusieurs programmes et activités ciblés de la Faculté d’éducation, notamment par le recours à des situations professionnelles types de lecture et d’appréciation d’œuvres littéraires favorisant la réussite scolaire des élèves.

    Démarche de recherche et d’innovation

    1. La Zone lecture interactive est d’abord un lieu physique situé dans le CRP équipé de livres papier et de livres numériques, de tablettes électroniques munies d’applications pertinentes en lecture, d’un tableau numérique interactif et d’une caméra document. Cette Zone lecture interactive est un endroit dans lequel toutes les personnes intéressées par l’enseignement et l’apprentissage de la lecture ont un accès direct à des centaines d’albums de littérature récents, régulièrement mis à jour. Ces albums ont été sélectionnés au fil des ans par des centaines de futures enseignantes et de futurs enseignants dans le cadre de leurs cours du BEPP, du BASS et du BES-français. Dans cette Zone lecture interactive, en plus des centaines d’albums exposés sur des présentoirs ou disponibles dans des étagères et dans des bacs de mises en réseaux, les visiteurs trouvent, pour chaque album, une séquence didactique de lecture interactive validée par des formatrices et des formateurs de la Faculté d’éducation.
    2. La Zone lecture interactive est aussi un lieu virtuel, soit un site internet hébergé par le CRP et dédié au projet afin de présenter
    • les fondements théoriques de l’approche didactique retenue en lecture interactive.
    • les albums de littérature sélectionnés et
    • les séquences didactiques validées par des experts, séquences consultables directement sur place dans la Zone lecture interactive du CRP et aussi téléchargeables dans le site internet.

    En plus, des documents audiovisuels appuieront la diffusion de ces outils en illustrant sous forme de cinq capsules vidéos les fondements de la lecture interactive (vidéo 1), en présentant des exemples de lectures réalisées dans des classes par des enseignants experts (vidéos 2, 3 et 4) et en donnant la parole à des auteurs, illustrateurs et éditeurs d’albums (vidéo 5). À notre connaissance, la Zone lecture interactive est le seul et unique lieu physique et virtuel francophone qui présente, tant sur support papier que numérique, des ressources validées par la recherche sur la lecture interactive d’albums destinées aux (futures) enseignantes et aux (futurs) enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire, de l’enseignement régulier et de l’adaptation scolaire et sociale.

    Retombées identifiées

    Le projet Zone lecture interactive, donnant ainsi accès à des séquences didactiques originales mettant en scène des albums finement choisis, a diverses retombées, notamment sur la diffusion de tels outils didactiques tant en présence qu’à distance. Ce projet enrichit l’enseignement et

    l’apprentissage offerts dans le cadre des cours ciblés et des activités de Brin d’univers par l’intégration d’un volet numérique et par la diffusion de pratiques exemplaires sous la forme de capsules vidéos bien au-delà des murs de la classe universitaire. Un des impacts escomptés touche aussi la motivation même des étudiantes et des étudiants impliqués dans les cours : sachant que leur sélection d’œuvres et que leurs activités didactiques mises en place pour les faire vivre en classe seront ultimement diffusées à un large public tant en présence à l’UdeS qu’à distance dans la Francophonie leur intérêt à y mettre du temps de qualité sera découplé. Une autre des retombées anticipées est celle qu’a le projet sur l’image même de l’UdeS et de la Faculté d’éducation : rendre publics de tels travaux novateurs dans le domaine de l’enseignement de la lecture et de l’appréciation des œuvres littéraires par des canaux officiels physiques et numériques du monde universitaire (et non seulement par des initiatives individuelles bien souvent improvisées que l’on retrouve en ligne) fait en sorte de donner une vision d’une Université et d’une Faculté innovantes.

    Valorisation

    La Zone lecture interactive deviendra, à notre connaissance, le seul et unique lieu physique et virtuel qui présente sur support papier et numérique des ressources didactiques validées par la recherche sur la lecture interactive d’albums destinées aux étudiantes et étudiants en formation des maitres du préscolaire, du primaire et du secondaire, un groupe de près de 1500 personnes seulement à l’UdeS, et aux enseignantes et aux enseignants en exercice, une population de plus de 60 000 personnes au Québec. Les capsules vidéos montrant des pratiques exemplaires autour de l’enseignement de la lecture interactive seront aussi exclusives à l’UdeS, et elles seront fondées sur des recherches récentes à propos des approches didactiques de la littérature à l’école.

    Prospectives

    La Zone lecture interactive est un lieu tant physique que virtuel. La zone physique est conçue dans le CRP de la Faculté d’éducation et elle restera disponible pour des années à venir pour les milliers d’étudiantes et d’étudiants, actuels et anciens, qui visitent le centre chaque trimestre. La zone virtuelle est un site internet dédié au projet qui recense les séquences didactiques, les albums de littérature utilisés dans ces séquences et des capsules vidéos de pratiques exemplaires. Ce site, intégré au site existant et permanent du CRP, restera accessible au fil des ans. En complément à un autre projet sur la place des livres numériques en éducation (Dezutter, Lépine et Myre Bisaillon, 2019-2020), nous souhaitons documenter, dans le futur, les pratiques de lecture des futures enseignantes et des futurs enseignants sur les différents supports offerts dans la Zone lecture interactive.

    Personnes impliquées

    Professeure responsable : Pascale Nootens.

    Membres de l'équipe : 
    Professeurs : Christiane Blaser, Godelieve Debeurme, Martin Lépine;
    Chargées de cours : Lyne Pellerin, Lyne Cliche;
    Professionnelle : Julie Babin.

    Description

    Objectifs : développer des activités de formation visant 

    1. à contribuer au développement de la littératie universitaire chez les étudiants, dès l’entrée en formation à l’enseignement et
    2. à outiller les formateurs universitaires pour qu’ils puissent soutenir les étudiants dans l’appropriation des genres de textes universitaires ainsi que des normes et méthodes de travail à l’université. 


    Trois étapes devraient permettre d’atteindre ces objectifs :

    a. Le développement des activités de formation à la littératie universitaire pour les nouveaux étudiants

    Une série d’activités sera offerte aux étudiants à différents moments, au cours de leur première année. Les activités de formation traiteront entre autres des contenus suivants : caractéristiques de l'écriture et de la lecture à l'université; caractéristiques des genres textuels universitaires dans le domaine de l'éducation; normes facultaires de présentation des écrits universitaires; propriété intellectuelle; plagiat; recherche documentaire, etc.

    b. La conception d’une ou de plusieurs activités de formation pour les personnes formatrices

    Cette formation pourrait s’inscrire dans le cadre des activités du Service de soutien à la formation (SSF) ou être offerte en formation continue non créditée au personnel concerné. Elle sera suivie sur une base volontaire, mais des moyens seront pris pour inciter les personnes formatrices de la Faculté d’éducation et de la FASAP à y participer, car les activités de formation destinées aux personnes formatrices et à la population étudiante sont interreliées. Il faut souligner que toutes les personnes formatrices seront informées du contenu des activités de formation suivies par les étudiants, de façon à assurer une cohérence dans les activités de formation. 

    c. L’implantation des activités (début d’année universitaire 2019-20)

    L’implantation de ces activités passera nécessairement par une collaboration étroite avec les responsables facultaires et des programmes concernés. Les équipes pédagogiques seront également des collaborateurs incontournables dans ce projet. Étant donné le grand nombre d’étudiants concernés (plus de 500), une personne sera engagée pour coordonner l’implantation des activités de formation (recrutement et formation des personnes pouvant offrir les activités de formation, préparation du matériel pédagogique, réservation de locaux, etc.). Dans chaque programme, des activités pédagogiques seront ciblées et permettront de réinvestir de façon spécifique les contenus des activités de formation en littératie universitaire, cela avec le soutien de la coordonnatrice du projet.

    Retombées identifiées

    Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

    Valorisation

    À venir

    Prospectives

    Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

    Personnes impliquées

    Professeure responsable : Michèle Venet. 

    Membres de l'équipe : 
    Professeures : Pascale Nootens;
    Chargé de cours : Mikaël Roberge;
    Conseiller : Studio XP – David Blanchard

    Description

    La première phase consistera à élaborer un cadre conceptuel basé sur les différentes pratiques d’enseignement et sur l’utilisation de la programmation en milieu scolaire, afin de fonder notre projet sur une assise solide et informée. Notre collaboration avec le Studio XP s’explique par le fait que cette compagnie collabore déjà de façon informelle avec différentes écoles (dont Le Salésien de Sherbrooke) afin de mettre sur pied des activités informatiques et des outils destinés aux enseignant(e)s désirant intégrer la conception de jeux vidéo à leur pratique. C’est au cours de cette phase également, que l’équipe de formateurs s’appropriera et expérimentera l’outil ainsi développé.

    La seconde phase consistera à élaborer le plan et les contenus de l’activité pédagogique projetée. À cet effet, nous désirons travailler en équipe de façon à élaborer un cours s’adressant à l’ensemble des enseignant(e)s. Jusqu’à présent, l’enseignement de la programmation à l’école, notamment avec les outils BASIC et Logo, était surtout confiné au domaine des sciences et technologies. Nous souhaitons rendre celle-ci plus accessible et moins abstraite en la présentant pour ce qu’elle est : un outil d’enseignement dans tous les domaines. Ce cours aura pour objectif général de développer la pensée informatique, par le biais de la programmation créative, chez les enseignant(e)s pour qu’ils et elles puissent à leur tour contribuer au développement de cette forme de pensée chez leurs élèves. Ainsi, le cours permettra d’introduire les enseignants à des outils comme Blockly et Scratch qui sont déjà utilisés dans diverses situations d’apprentissage. Ces outils, bien qu’intéressants, sont tout de même limités, surtout pour l’ordre secondaire. Le partenariat avec Studio XP vise à développer un outil spécifiquement adapté pour des enseignants permettant la conception de jeux vidéo qui pourrait être utilisés tant au primaire qu’au secondaire.

    La troisième phase du projet, qui se déroulera tout au long de la deuxième année du projet, consistera, d’une part, à implanter le cours et, d’autre part, à collaborer avec le Pôle technopédagogique de la Faculté à la création d’un portail (ou de tout autre forme d’outil de partage) donnant accès à une banque d’activités élaborées par nos étudiant(e)s de 2e cycle à l’aide des divers outils de programmation présentés dans le cours et destinée aux enseignants des différents ordres scolaires. Ce portail visera à favoriser les échanges d’activités entre les enseignant(e)s et à permettre aux personnes intéressées de consulter les activités présentes, voire de partager celles qu’elles créent. Ainsi, avec cet outil de partage, le projet perdura au-delà de la simple durée du cours, qui sera lui-même conservé sur notre plateforme Moodle et pourra devenir une source d’inspiration pour de nouvelles activités.

    Retombées identifiées

    Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

    Valorisation

    À venir

    Prospectives

    Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

    Personnes impliquées

    Professeur responsable : Jean Gabin Ntebutse.

    Membres de l'équipe : 
    Professeurs : Christiane Blaser, Matthieu Petit, Hassane Squalli, Lynn Thomas;
    Chargée de cours : Julie Babin;
    Conseiller : Éric Chamberland.

    Description

    Ce projet vise à soutenir le travail de rénovation des programmes BES et BEALS, dont l’une des orientations essentielles est la formation des enseignants à l’ère du numérique. Deux objectifs sont retenus.

    Objectif 1 : Élaboration d’un cadre de référence général afin d’orienter la formation des enseignants à l’ère du numérique. Le cadre pourra nous permettre de cerner la transformation ou l’évolution des enjeux de la formation des enseignants (enjeux liés aux différents acteurs, aux disciplines, au temps et au lieu de la formation, aux modalités pédagogiques, aux relations entre les acteurs, etc.) et d’identifier de nouveaux enjeux occasionnés par l’immanence du numérique dans l’activité sociale et professionnelle. En particulier, le cadre nous permettra éventuellement d’identifier de nouveaux domaines et contenus de formation.

    Cette étape nécessitera la documentation actualisée en lien avec la prise en compte du numérique dans les différents volets de la formation.

    Objectif 2 : Élaboration de cadres spécifiques aux différents volets de la formation (formation didactique, psychopédagogique, pratique, disciplinaire, techno-pédagogique et en fondements sociologiques et éthiques). En s’appuyant sur le cadre général, chacun des cadres spécifiques devra nous permettre de cerner la transformation ou l’évolution des enjeux de la formation des enseignants dans le volet correspondant ou d’en identifier de nouveaux. 

    Le projet permet la mise en œuvre d’un virage technologique dans les programmes de formation de la faculté d’éducation. Par ailleurs, le travail réalisé par notre équipe pourra être mis en visibilité au sein de la Faculté à l’aide du pôle d’innovation technopédagogique.

    Retombées identifiées

    Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

    Valorisation

    À venir

    Prospectives

    Autres demandes de financement – suite du projet – à venir

    Personnes impliquées

    Professeur responsable : Olivier Dezutter. 

    Membres de l'équipe : 
    Professeurs : Wim Remysen, Robert Edwards, Hassane Squalli;
    Chargées de cours : Karine Lamoureux, Serewathna Soug, Adèle Gousset, Dalla Malle Fofana.

    Description

    Le projet, prévu sur deux années, consiste à élaborer du matériel pédagogique pour l’enrichissement des différents cours du microprogramme qui à ce jour ont tous été offerts une première fois. Pour les 3 cours de didactique, la priorité sera accordée au recueil et à l’intégration dans les modules de formation de documents authentiques liés à une diversité de situations d’enseignement du FLS. 

    Les données seront de nature variée : enregistrements existants ou inédits de pratiques en classes dans divers contextes, productions orales et écrites d'apprenants, outils de planification de séquences d'enseignement-apprentissage, outils d'évaluation des différentes compétences, exemples de matériel didactique, témoignages d’apprenants et d’enseignants. Les données seront associées à des fiches contenant la présentation du contexte et des commentaires didactiques, et l’accès aux données exploitera des outils technologiques variés. Pour les cours de linguistique, il s’agira de constituer un corpus plurilingue comprenant à la fois des exemples de productions orales et écrites dans des langues appartenant à des familles différentes. Ces corpus permettront une observation fine des mécanismes à l’œuvre dans l’acquisition d’une langue seconde et une réflexion sur les types d’erreurs typiques associées aux différences d’ordre contrastif.

    Retombées identifiées

    Résultats de la recherche et des productions qui en découlent – à venir

    Valorisation

    À venir

    Prospectives

    Autres demandes de financement – suite du projet – à venir