Actes du colloque 2017 CIRTA

Ouvrir les murs de la classe avec le numérique

10-11 octobre 2017
Université du Québec à Montréal

Oser l'innovation technopédagogique : création d'un Pôle facultaire 

Florian Meyer, Université de Sherbrooke | Caroline Bourque, Université de Sherbrooke | Céline Garant, Université de Sherbrooke

Résumé : La Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke s’est dotée d’un plan d’actions stratégiques qui place la création d’un Pôle d’innovation technopédagogique au centre de ses actions. Ce pôle a pour mission principale de soutenir et d’accompagner les formateurs et formatrices de la faculté afin de susciter et de favoriser l’innovation technopédagogique de la Faculté selon les deux dimensions suivantes : 1) La dimension « formation en ligne »; 2) La dimension « hybride et numérique ». Lors de cette communication, nous présenterons les visées de ce Pôle d’innovation technopédagogique de même que ses objectifs spécifiques en définissant notamment ce que nous entendons par innovation technopédagogique. Nous exposerons les actions déjà posées, ainsi que celles à venir, pour favoriser l’innovation technopédagogique à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. Nous illustrerons ces propos par quelques innovations déjà mises en œuvre.

Des ressources qui articulent des concepts mathématiques et didactiques : pour quelle formation, quel enseignement et quels apprentissages? 

Adolphe Adihou, Université de Sherbrooke | Olivier Brisson, Université de Sherbrooke | Anne-Julie Leroux, Université de Sherbrooke

Résumé : Dans le cadre d’un projet de partenariat et d’innovation nous avons conçu des ressources (capsules vidéos, affiches) pour la formation à l’enseignement, l’enseignement et l’apprentissage des concepts mathématiques. Elles mettent explicitement en évidence des contenus mathématiques et didactiques pour les formateurs (formateurs universitaires, enseignants du primaire et du 1er secondaire, orthopédagogues) et les apprenants (étudiants et élèves). Elles sont ainsi pour les formateurs, les enseignants et les orthopédagogues, des outils intéressants et adaptables qui pourraient les orienter efficacement dans leur planificationet surtout dans le choix des situations signifiantes qui permettent des activités mathématiques pertinentes pour les apprenants. Nous présenterons dans la communication les ressources tout précisant notre démarche ainsi que les bases théoriques, conceptuelles et méthodologiques qui ont permis leur conception. Ensuite, nous les analyserons et ferons des suggestions sur leur intégration dans la pratique des formateurs et des enseignants. Nous évoquerons leur apport pour la formation initiale et continue ainsi que pour, l’enseignement et l’apprentissage des mathématiques tout précisant les conditions de leur utilisation pour tirer profit en formation. Enfin nous conclurons en pointant les perspectives de développement et de l’étude de l'impact du recours à cesoutils didactiques sur l'apprentissage des élèves et les pratiques des enseignants.

Implantation du portfolio numérique pour soutenir le développement des compétences professionnelles : le cas de quatre programmes de formation à l'enseignement 

Marilou Bélisle, Université de Sherbrooke | Mélanie Cabana, Université de Sherbrooke | Chantale Beaucher, Université de Sherbrooke | Sawsen Lakhal | Julie Lyne Leroux, Université de Sherbrooke

Résumé : À la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke, les programmes de formation à l’enseignement s’inscrivent dans une visée de développement de compétences professionnelles. Le portfolio numérique s’avère un outil prometteur pour soutenir l’apprentissage et rendre compte du développement des compétences tout au long d’un parcours de formation. Lorsqu’il est utilisé dans une logique-programme, le portfolio permet de renforcer les liens entre les cours et les stages ou entre les cours et l’expérience professionnelle des enseignants en exercice, favorisant ainsi des apprentissages mieux intégrés et de ce fait, une meilleure réussite des étudiants. Cette communication présente le cas de quatre programmes de formation à l’enseignement ayant mis en commun leurs besoins, leurs préoccupations et leurs intentions d’utilisation relativement au portfolio numérique. La démarche d’innovation pédagogique mise en place par le groupe de travail s’appuie sur une démarche SoTL centrée sur l’apprentissage des étudiants. 

Des savoirs à actualiser chez des formatrices dans le cadre de formations en ligne 

Colette Deaudelin, Université de Sherbrooke | Marie-France Nadeau, Université de Sherbrooke

Résumé : Dans une perspective de partage d’expérience, l’objectif de la communication est de comprendre le processus d’élaboration et de prestation de deux cours offerts en ligne dans un programme professionnalisant de 2e cycle à l’aide d’un cadre conceptuel pertinent à ce type de modalité. Le TPACK (Technological pedagogical content knowledge, Koehler et Mishra, 2008) permet d’identifier les savoirs que doivent mobiliser les personnes chargées d’élaborer des formations en ligne. L’analyse de l’expérience vécue par deux formatrices cible des moments-clés lors du processus de médiatisation afin de dégager les savoirs actualisés au regard des catégories que distingue le TPACK et leurs intersections (savoirs technologiques, pédagogiques ou ceux liés aux contenus). Des savoirs pédagogiques et de contenu ont d’abord été mobilisés pour parvenir à la construction de savoirs principalement technologiques et technopédagogiques, dans une visée intégrative menant aux savoirs technopédagogiques liés au contenu. En Colloque de la CIRTA, Montréal, 10-11 octobre 201723conclusion, l’apport du TPACK, comme outil réflexif chez les personnes formatrices, les personnes qui les accompagnent ou les technopédagogues, est relevé.

L’usage de la modalité mixte dans des programmes gradués de formation en enseignement au collégial

Sawsen Lakhal, Université de Sherbrooke

Résumé : Le transfert de la modalité en présentiel vers la modalité mixte représente de nombreux avantages et défis aux universités (Bower, Kenney, Dalgarno, Lee et Kennedy, 2015; Lakhal, Bateman et Bédard, 2017). La modalité mixte a été utilisée dans nos programmes d'études supérieures, depuis 2006, en raison de notre contexte dans lequel nous devons combiner des étudiants en présentiel avec des étudiants en ligne. Nos programmes sont conçus pour les enseignants en exercice dans lescollèges anglophones de la province de Québec. Les étudiants qui vivent dans la région de Montréal doivent assister à des cours en présentiel, tandis que ceux vivant à l'extérieur de la région de Montréal assistent aux cours de manière synchrone en ligne.L'objectif de notre étude est de documenter nos pratiques actuelles en ce qui concerne la modalité mixte. Des entrevues semi-dirigées ont été réalisées auprès de quelques enseignants et étudiants afin de dégager les avantages de l'utilisation de cette modalité de cours et les défis rencontrés, en mettant l'accent sur les possibilités d'interaction dans notre contexte.