Nouveau Fonds pour la diversité

Déferlante de soutien pour les personnes étudiantes des groupes minoritaires

Parcours migratoire, vécu autochtone, coming out, situation de handicap : les personnes étudiantes issues de groupes minoritaires composent avec des réalités qui, trop souvent, constituent autant d’entraves à leur bien-être et à leur réussite. Sensibles à la force de leur résilience, Pierre McCann et Marc-André Raymond, deux diplômés de la Faculté des lettres et sciences humaines, ont récemment mis en place un programme de bourses destiné à les soutenir. Une initiative porteuse, qui a d’emblée su mobiliser la générosité de la communauté universitaire autour de ces enjeux d’inclusion et de diversité.

Les étudiantes et étudiants vivant avec un handicap ou issus des communautés culturelles, des peuples autochtones ou de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres, sont largement sous-représentés dans les institutions québécoises. Le nouveau Fonds pour la diversité vise à accroître leur accessibilité aux études universitaires tout en valorisant leur parcours résilient. Les bourses du Fonds, accessibles à tous les cycles d’études, s’adressent à toute personne étudiante issue de la diversité inscrite à l’UdeS, sans égard à la faculté et au programme auquel elle est rattachée.

Deux instigateurs de cœur

Pierre McCann et Marc-André Raymond, instigateurs du Fonds pour la diversité
Pierre McCann et Marc-André Raymond, instigateurs du Fonds pour la diversité
Photo : UdeS

Engagés depuis plusieurs années dans diverses causes sociales, Pierre et Marc-André sont tous deux diplômés et employés de l’UdeS. Ayant eux-mêmes connu certaines difficultés en raison de leur appartenance à la communauté LGBTQ+, ils sont particulièrement touchés par les enjeux que vivent les personnes étudiantes des groupes minoritaires.

N’eût été de l’obtention d’une bourse soulignant son engagement et son excellence scolaire, Marc-André n’aurait, par exemple, pas pu amorcer les études universitaires qui lui ont permis d’obtenir son doctorat en psychologie, et d’évoluer aujourd’hui comme psychologue et chargé de cours.

De son côté, Pierre a vécu difficilement son arrivée à l’université, qui coïncidait avec la période où il a choisi de dévoiler son orientation sexuelle à ses proches. Les bouleversements émotionnels liés à son coming out ont eu des impacts sur son degré de concentration en classe et sur sa capacité à poursuivre ses études à temps plein.

Le Fonds pour la diversité s'adresse à toute personne s’identifiant à au moins un des groupes suivants : peuples autochtones, diversité sexuelle et pluralité des genres, personne vivant avec un handicap, ou communautés culturelles.
Le Fonds pour la diversité s'adresse à toute personne s’identifiant à au moins un des groupes suivants : peuples autochtones, diversité sexuelle et pluralité des genres, personne vivant avec un handicap, ou communautés culturelles.
Photo : UdeS

Le soutien dont ils ont chacun pu bénéficier auprès de leurs réseaux d’implications et de leur alma mater leur a été extrêmement précieux et salutaire :

Nous avons reçu beaucoup, et maintenant, il est temps pour nous de redonner aux membres de la communauté étudiante qui en ont besoin. C’est une façon pour nous de reconnaître nos privilèges et de redonner aux personnes qui nous ont soutenus.

Pierre McCann et Marc-André Raymond, instigateurs du Fonds pour la diversité

Mobilisatrice et inspirante, la diversité

Si, au départ, les donateurs souhaitaient amasser 50 000 $ sur une période de 5 ans, leur esprit d’initiative et la très grande sensibilité de la communauté UdeS pour cette cause rassembleuse ont déjà permis d’amasser plus de 100 000 $, en quelques mois seulement. Les associations étudiantes de tous les cycles, de même que de nombreux membres du personnel et de la communauté étudiante, et des entreprises, se sont rapidement ralliés au mouvement, en contribuant de manière significative au Fonds.

Les parcours résilients des personnes issues des groupes minoritaires ont amené les instigateurs du Fonds à créer des bourses pour soutenir leur réussite et les aider à accéder aux études universitaires.
Les parcours résilients des personnes issues des groupes minoritaires ont amené les instigateurs du Fonds à créer des bourses pour soutenir leur réussite et les aider à accéder aux études universitaires.
Photo : Michel Caron - UdeS

Puisque le Fonds pour la diversité rejoint les orientations stratégiques de l’UdeS en matière d’équité, de diversité et d’inclusion (ÉDI), la haute direction a de surcroît embrassé l’initiative par un don, ce qui a contribué à un élan de mobilisation. L’institution reconnaît la diversité comme un ingrédient actif de l'excellence, de la créativité et de l’innovation, qui profite à l’ensemble de la société. À cet effet, la professeure Christine Hudon, vice-rectrice aux études et responsable de l’un des comités de la structure ÉDI, explique :

Les personnes issues des groupes minoritaires sont sous-représentées à l’université.  C’est important pour nous de soutenir ce Fonds, parce que c’est une façon d’accroître l’accessibilité aux études supérieures. Toute la société gagne à pouvoir compter sur plus de diversité, parce que ça permet d’avoir des points de vue plus riches, à tous les niveaux.

Pour la Fédération étudiante de l’UdeS (FEUS), dont l’importante contribution permettra de pérenniser la bourse FEUS pour la diversité, appuyer un tel projet était aussi incontournable : 

C’était important pour nous de reconnaître les privilèges de notre société et d’aider les personnes issues de la diversité. Nous souhaitons sincèrement que cette bourse fera une différence.

Yaomie Dupuis, vice-présidente à la condition étudiante, FEUS

La découverte de nouveaux talents et de nouvelles perspectives contribue à faire de l'UdeS un milieu inclusif qui cultive l'excellence.
La découverte de nouveaux talents et de nouvelles perspectives contribue à faire de l'UdeS un milieu inclusif qui cultive l'excellence.
Photo : UdeS

Le Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS), qui croit fermement que les personnes étudiantes issues des groupes minoritaires constituent un précieux apport pour la recherche scientifique, mais aussi pour tous les aspects de la vie universitaire, a aussi apporté un important soutien financier au Fonds. Appuyer concrètement l’accessibilité de ces personnes aux études supérieures universitaires, en permettant la création de la bourse des cycles supérieurs pour la diversité, lui paraissait capital : 

Il arrive que les personnes étudiantes issues de ces groupes minoritaires doivent surmonter plus d’obstacles que d’autres. L’accès aux études supérieures pour ces groupes ne devrait jamais être l’un de ces obstacles. Ces personnes étudiantes font preuve d’une résilience à toute épreuve et sont porteuses de riches expériences. Face à des événements difficiles, elles réussissent à se projeter dans l’avenir. Cela fait d’elles des modèles d’inspiration pour l’ensemble de la communauté universitaire.

Joannie Connell, directrice générale du REMDUS

Une adhésion au-delà des espérances

Le Fonds pour la diversité a su rallier l'ensemble de la communauté UdeS, mobilisée autour des enjeux d'inclusion et de diversité.
Le Fonds pour la diversité a su rallier l'ensemble de la communauté UdeS, mobilisée autour des enjeux d'inclusion et de diversité.
Photo : Michel Caron - UdeS

La déferlante de soutien de la communauté UdeS envers la réussite des personnes étudiantes des groupes minoritaires, de même que la reconnaissance de la résilience de leurs parcours, réjouit et émeut les instigateurs du Fonds. Ils n’auraient pas pu s’imaginer une adhésion aussi forte et rapide, qui s’est manifestée dès la création du programme de bourses.

Ce succès les amène déjà à entrevoir de nouvelles possibilités de bonification de financement des bourses pour les prochains mois :

À l'image de la bourse dont Marc-André a bénéficié pendant son baccalauréat, on aimerait pouvoir soutenir une personne étudiante tout au long de son parcours académique. On souhaite aussi bonifier les bourses et, éventuellement, financer des travaux de recherche sur le vivre-ensemble. Ce que le projet nous apprend, c'est qu'on peut se permettre de rêver!

En soutenant le Fonds pour la diversité, la communauté universitaire contribue de manière collective à rendre les campus de l’UdeS plus inclusifs, et reconnaît de fait la diversité et la résilience des personnes issues de groupes minoritaires comme des atouts pour la société.