Enjeux climatiques et avancées scientifiques

Publication de la 2e édition de la revue Le Climatoscope

En ces temps de pandémie où désinformation et fausses nouvelles accaparent l’espace médiatique, il devient primordial de se tourner vers des sources d’informations fiables et rigoureuses appuyées par la science. Tout comme la COVID-19, les enjeux climatiques n’y échappent pas et sont bien souvent la cible de cette désinformation.

Une deuxième édition pour Le Climatoscope

C’est dans cette perspective que l’équipe du Climatoscope propose cette deuxième édition de sa revue qui a pour but de transférer et de vulgariser les connaissances scientifiques concernant les défis, enjeux et solutions entourant la lutte contre les changements climatiques.

La professeure Annie Chaloux est directrice de la revue Le Climatoscope.
La professeure Annie Chaloux est directrice de la revue Le Climatoscope.
Photo : UdeS - Michel Caron

La revue de vulgarisation scientifique francophone publiée annuellement s’adresse à un lectorat averti, mais non expert.

Cette année, encore plus que jamais, la nécessité de fournir une information de qualité sur les changements climatiques et de vulgariser ces connaissances nous est apparue fondamentale.

Annie Chaloux, directrice de la revue et professeure à la Faculté des lettres et sciences humaines

Cette deuxième édition rassemble des articles produits par des chercheurs et des chercheuses de plusieurs disciplines (santé, gestion, politique, philosophie, biologie, génie et géomatique) de l’Université de Sherbrooke et d’ailleurs à travers la province. La revue brossera ainsi un portrait des plus récentes avancées scientifiques en matière de changements climatiques, et ce, à partir d’une variété de disciplines. Bien sûr, les questions entourant la pandémie de la COVID-19 et les changements climatiques seront abordées, mais il sera aussi question de transition énergétique, d’engagement citoyen, de biodiversité, de communication environnementale, de crédits carbone, de technologies innovantes et de bien d’autres thématiques encore.

Nous sommes à un moment charnière où notre société devra se relever de la crise sanitaire et il s’agit d’une opportunité d’en ressortir plus fort, en luttant contre une autre crise, climatique cette fois, qui nous affectera pour des centaines d’années si nous n’agissons pas.

L’intégration des enjeux climatiques au quotidien

Le professeur de politique appliquée Gabriel Blouin-Genest
Le professeur de politique appliquée Gabriel Blouin-Genest
Photo : UdeS

Gabriel Blouin-Genest, professeur adjoint à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et l’un des directeurs scientifiques de la revue mentionne qu’en tant que professeur et chercheur, traiter des changements climatiques et les intégrer dans nos actions quotidiennes représentent un double défi.

De plus en plus, il nous faut user d’imagination et d’innovation pour trouver d’autres réponses ou façons de s’organiser socialement. Même si on ne travaille pas à priori sur la question des changements climatiques, il s’agit d’une responsabilité de voir de quelle manière il est possible de les inclure dans les travaux et les recherches. Notre rôle, avec cette revue, c’est de proposer des solutions, de mettre en lumière des défis et des enjeux, afin que nous puissions, collectivement, nous sortir de cette crise climatique.

Professeur Gabriel Blouin-Genest, Faculté des lettres et sciences humaines

L’importance d’une transition écologique juste

Le professeur au Département d’économique de l’École de gestion Alain Webster
Le professeur au Département d’économique de l’École de gestion Alain Webster
Photo : UdeS

Alain Webster, professeur titulaire au Département d’économique de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke et membre du comité scientifique du Climatoscope, s’est aussi exprimé sur la question des enjeux climatiques et sur certaines solutions.

Il s’agit d’un enjeu qui touche l’ensemble des membres de la collectivité, tant les citoyens que les institutions et les entreprises. Toutefois, les gouvernements ont un rôle stratégique à jouer en mettant en place un contexte institutionnel pour favoriser cette transition écologique et susciter l’adhésion collective.

Professeur Alain Webster, École de gestion

La tarification du carbone, le financement d’infrastructures durables, le déploiement d’une finance responsable et la mise en place de stratégies d’adaptation sont tous des éléments pouvant favoriser une transition écologique juste. Surtout au Québec où la variation de température est assez importante, il est important de soutenir des initiatives innovatrices pour minimiser les contraintes du changement climatique.

L’écart médiatique : changement climatique versus biodiversité

Le professeur au Département de biologie de la Faculté des sciences Dominique Gravel
Le professeur au Département de biologie de la Faculté des sciences Dominique Gravel
Photo : UdeS

Dominique Gravel, professeur titulaire à la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke et aussi membre du comité scientifique de la revue, a lui-même rédigé un article à paraitre dans la prochaine édition de la revue. Une étude réalisée il y a quelques années montre que la couverture scientifique et celle des médias ne se suivent pas. Contrairement aux enjeux sur l’acquisition des connaissances scientifiques, les connaissances en lien avec la biodiversité sont peu documentées, plus diffuses et plus difficiles à cerner. L’article est rédigé dans un angle particulier, celui de l’extinction d’espèces, un élément à ne pas négliger lorsqu’il est question d’enjeux climatiques.

Dès le 28 octobre, il sera possible d’avoir accès à la revue gratuitement en version PDF sur le Climatoscope.ca. Une prévente pour la version papier est aussi accessible dès maintenant à partir de ce lien.