Récipiendaire du prix Personnalité 1er cycle au gala Forces Avenir

Vincent Boisclair : portrait d’un étudiant engagé dans sa communauté

Vincent Boisclair, étudiant au baccalauréat en études de l'environnement
Vincent Boisclair, étudiant au baccalauréat en études de l'environnement
Photo : UdeS

De la lutte au gaspillage alimentaire à la promotion de l’apiculture urbaine et du transport actif, en passant par l’instigation d’activités visant à briser l’isolement étudiant et d’ateliers éducatifs dans les écoles primaires : Vincent Boisclair est de tous ces projets. Avec une telle feuille de route, il n’est pas étonnant de constater que cet étudiant au baccalauréat en études de l’environnement, couronné au niveau provincial par le Prix Porteur d’espoir 2018, ait aussi remporté le titre de Personnalité 1er cycle au gala Forces Avenir qui s'est tenu en septembre dernier. Portrait d’un jeune homme allumé et inspirant, pour qui la volonté de créer une communauté plus humaine est résolument au centre de l’ensemble de ses engagements.

Originaire de Victoriaville, berceau du développement durable, Vincent Boisclair semblait prédestiné à entreprendre des études universitaires en environnement. Si le respect de la nature et de l’environnement ont toujours représenté des valeurs chères pour lui et sa famille, c’est toutefois au terme d’un voyage en Australie réalisé à la fin de son secondaire qu’il commence à s’intéresser plus fortement à la cause environnementale. Devant l’ampleur des problèmes liés à l’environnement qu’il a observés à l’étranger et ici, il ne peut rester les bras croisés et refuse de tomber dans l’inaction. Il se joint ainsi à un comité environnemental au cégep, puis décide de poursuivre ses études dans ce domaine à Sherbrooke, attiré par l’aspect multidisciplinaire de la formation.

L’environnement, c’est vraiment la pierre angulaire de plusieurs enjeux. L’économie, la communauté, le marketing social… On ne peut pas éviter l’environnement, autant s’y intéresser. L’environnement, ça peut même nous rapprocher.

Passionnés par l'environnement et les rencontres humaines, Vincent Boisclair et Rémi Proteau ont créé leur propre stage dans les écoles primaires du Québec, avec Itin'ERE.
Passionnés par l'environnement et les rencontres humaines, Vincent Boisclair et Rémi Proteau ont créé leur propre stage dans les écoles primaires du Québec, avec Itin'ERE.
Photo : Fournie

C’est dans cette perspective qu’il a décidé, avec son collègue et ami Rémi Proteau, de troquer son deuxième stage en régime coopératif par une initiative bénévole visant à animer des ateliers d’éducation à l’environnement dans les écoles primaires. Ils ont ainsi mis sur pied ce qui allait devenir Itin’ERE, dans le cadre d’un cours pratique offert au baccalauréat. Pendant quatre mois, ils ont sillonné le Québec et sont allés à la rencontre de plus de 1000 écoliers et écolières pour les amener à réfléchir sur les  enjeux environnementaux. Un défi relevé avec brio, qui leur a permis d’allier leur passion pour la cause environnementale tout en mettant l’humain au cœur de leur action. À l’image de son cofondateur, le projet Itin’ERE est aussi en lice dans la catégorie Environnement au prochain gala Forces Avenir.

Ramener l’humain au centre

Co-instigateur et coordonnateur du Frigo Free Go, un réfrigérateur en libre-service au Campus principal qui permet à toutes et tous de s’approvisionner gratuitement, Vincent Boisclair se réjouit de constater que l’enjeu de la réduction du gaspillage alimentaire rapproche les gens.

J’y rencontre des gens motivés, qui apportent des aliments et viennent en chercher, tout en discutant entre eux. De voir que le frigo est plein le vendredi avant la fin de semaine, ça me fait du bien. Le gaspillage alimentaire permet de ramener l’humain au centre.

Le Frigo Free Go est situé <span>dans l’entrée ouest du Pavillon de la vie étudiante (E1), au Campus principal. </span>
Le Frigo Free Go est situé dans l’entrée ouest du Pavillon de la vie étudiante (E1), au Campus principal. 
Photo : UdeS - Michel Caron

Par la suite, par intérêt pour l’importance du rôle crucial des insectes pollinisateurs en milieu urbain, il a intégré les rangs de Ruche Campus, un projet ayant pour objectif de promouvoir l’apiculture au Campus principal.

Il s’est en outre impliqué dans la mobilisation citoyenne à Sherbrooke en créant Priorité aux transports actifs, un mouvement populaire visant à promouvoir la marche, le vélo et l’autobus à Sherbrooke lors de la campagne électorale municipale de 2017.

Lorsqu’on l’interroge sur ce qui le pousse à s’investir autant dans moult projets, Vincent Boisclair souligne qu’il est animé par un vif désir de générer un tissu social plus fort, de participer à développer une communauté capable de s’entraider. Pour lui, la motivation réside dans l’action.

Le milieu de l’implication, c’est un milieu tissé serré. C’est motivant de se mettre ensemble pour trouver des solutions. Il faut être dans l’action. Il ne faut pas s’isoler dans les problèmes, et c’est facile de faire ça

Briser l'isolement

Lors de la Semaine de la joie, qui vise à réduire le stress en période d'examens, des étudiants et étudiantes reçoivent des câlins d'encouragement de la part de la mascotte Sherlo.
Lors de la Semaine de la joie, qui vise à réduire le stress en période d'examens, des étudiants et étudiantes reçoivent des câlins d'encouragement de la part de la mascotte Sherlo.
Photo : Michel Caron

Préoccupé par les enjeux liés à la santé mentale, Vincent Boisclair a constaté avec désolation à son arrivée à l’UdeS que trop étudiantes et étudiants éprouvaient du stress et de l’anxiété par rapport à leur performance scolaire. Devant cette situation, il a créé la Semaine de la joie, un événement qui se déroule à tous les trimestres au Campus principal et qui a pour but de réduire le stress en période d’examens. Partage de biscuits, yoga en plein air, tournée de câlins, séances de zoothérapie… autant d’activités destinées à briser l’isolement et à favoriser la détente.

L’isolement dans la communauté universitaire, il y en a. La Semaine de la joie, c’est un plaster, mais c’est concret! Quand je vois un étudiant à la bibliothèque qui se lève pour venir donner un câlin à la mascotte Sherlo, ça me fait tripper de voir ça. Peut-être qu’il vivait des moments difficiles, et que ça a égayé un moment dans sa journée.

En terminant, Vincent Boisclair tient à préciser qu’aucune implication ne naît seule, et que s’il est aussi engagé dans son milieu, c’est grâce aux gens qu’il côtoie et qui participent avec lui au succès de l’ensemble des projets. S’il reconnaît qu’il fait montre d’un leadership manifeste, il insiste sur le fait que les honneurs ne lui reviennent pas qu’à lui seul, et que c’est du dynamisme collectif que lui vient sa soif d’implication et de dépassement.

Forces Avenir est un concours interuniversitaire qui récompense l’engagement bénévole des étudiantes et étudiants depuis 1999. Les lauréats 2018 ont été dévoilés au gala du 26 septembre dernier au Capitole de Québec. Forces Avenir distribuera alors 114 000 $ en bourses.