Nouvelle Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique

Comment déterminer la crédibilité des prétentions d'un expert?

L'épistémologie, c'est la branche de la philosophie qui se questionne sur la connaissance. Qu'est-ce qui fait qu'une affirmation est vraie ou fausse? Qu'est-ce qui fait que nous sommes justifiés à croire une affirmation, mais pas une autre? Ceci vaut pour des objectifs individuels mais également pour des objectifs de société beaucoup plus complexes. Par exemple, si on souhaite diminuer la pauvreté, il faut identifier des stratégies efficaces. En quelques minutes, le professeur François Claveau décrit les travaux de la Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique, qu'il dirige.

De nombreuses organisations partagent l’aspiration de produire et de transmettre des connaissances. Citoyens et décideurs sont bombardés par les témoignages, souvent contradictoires, de ces différentes organisations. Comment le profane peut-il s’y retrouver? Est-ce que les diverses organisations sont aussi dignes l’une que l’autre de notre confiance?

Les travaux de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en épistémologie pratique de l’Université de Sherbrooke, annoncée officiellement par le gouvernement canadien le 9 février dernier, ont pour objectifs de mieux comprendre les caractéristiques épistémiques de ces organisations et de fournir des outils pour les évaluer.

« Dans toute controverse publique, il y a un volet scientifique. Qu’on parle des compteurs communicants d’Hydro-Québec ou de l’atteinte du déficit zéro du gouvernement provincial, les différents camps vont en appeler à des experts. Ils vont utiliser leurs arguments pour soutenir leur position. La philosophie peut donner des outils pour évaluer les prétentions de ces experts, parce que ce ne sont pas toutes les revendications d’expertise qui se valent », explique le professeur François Claveau, titulaire de cette chaire de recherche.

L’épistémologie, c’est la branche de la philosophie qui se questionne sur la connaissance. Qu’est-ce qui fait qu’une affirmation est vraie ou fausse? Qu’est-ce qui fait que nous sommes justifiés à croire une affirmation, mais pas une autre? Ceci vaut pour des objectifs individuels, mais également pour des objectifs de société beaucoup plus complexes. Par exemple, si on souhaite diminuer la pauvreté, il faut identifier des stratégies efficaces.

S'insérant dans un mouvement pour une philosophie plus attentive aux pratiques sociales concrètes, l'équipe de la Chaire scrute les activités de divers types d'organisations dans le monde : « Notre axe de recherche principal est d’étudier de près des organisations qui cherchent à générer des connaissances socio-économiques, telles l’OCDE et des banques centrales, et de questionner leurs forces et leurs faiblesses épistémiques pour proposer des pistes d’amélioration », conclut le chercheur.