Le modèle intégrateur

PeDTice a le souci de viser l’amélioration des pratiques de formation en partant de ces mêmes pratiques et en favorisant le développement de ressources pédagotechnologiques multiples et utiles à la formation à l’enseignement de tous les domaines, ce qui est un enjeu crucial pour la recherche en formation et la formation elle-même.

Concrètement, la thématique principale de recherche de PeDTice est l’analyse de pratiques professionnelles de formation à l’enseignement en contexte d’intgération des outils numériques dans une perspective pédagogique et didactique.

Figure1. Intégration des axes de recherche et de la démarche SoTL du groupe PeDTice.

D’un point de vue scientifique, les activités du groupe PeDTice sont axées sur le principe que l’innovation pédagogique et technologique implique un changement sur le plan des pratiques de formation qui vise à rehausser la qualité des apprentissages des étudiants (Bédard et Béchard, 2009). Dans cette perspective, nous estimons que le modèle SoTL (Scholarship of Teaching and Learning) (Kreber, 2002), enrichi du modèle Self-Study (Loughran et Northfield, 1998), peut insuffler une dynamique d’innovation et une dimension systémique aux démarches professionnelles qui s’inscrivent dans le cadre de PeDTice (voir figure 1).

Le SoTL, qui a précisément pour but l’amélioration de la démarche suggérée pour développer une expertise de recherche en formation repose sur un cycle de questionnement qui amène la personne ou l’équipe enseignante à expliciter ses intentions pédagogiques en deux temps :

  1. en les appuyant sur les recherches existantes sur l’enseignement et l’apprentissage en enseignement supérieur;
  2. en recueillant des données permettant de documenter les effets de leurs pratiques sur l’enseignement et l’apprentissage.

Les quatre questions qui composent ce cycle peuvent toutes servir de point d’entrée pour approfondir une thématique ou une problématique de recherche.

Les activités de PeDTice se déploient donc selon un ou plusieurs des axes identifiés ci-dessus, c’est-à-dire la formation (F), la recherche (R) et le développement (D). Sa démarche SoTL s’inscrit dans un emboîtement de contextes (individuel, curriculaire, départemental, institutionnel, socio-professionnel) susceptibles d’influer les pratiques pédagogiques des membres de PeDTice. Celles-ci prennent appui sur un ensemble de connaissances d’ordre pédagogique, didactique, technologique et méthodologique telles que décrites dans le modèle TPACK (Technological, Pedagogical And Content Knowledge Model) (Mishra et Koehler, 2006). Ce sont ces connaissances qui alimentent la démarche SoTL et auxquelles la démarche SoTL est susceptible de contribuer.

Bédard, D. et Béchard, J.-P. (2009). L’innovation pédagogique dans le supérieur : un vaste chantier. In D. Bédard et J.-P. Béchard (dir.), Innover dans l’enseignement supérieur (p. 29-43). Paris : Presses Universitaires de France.

Kreber, C. (2002). Teaching excellence, teaching expertise, and the scholarship of teaching. Innovative Higher Education, 27(1), 5-23.

Loughran, J. et Northfield, J. (1998). A framework for the development of self-study practice. In M.L. Hamilton (dir.), Reconceptualizing teaching practice : Self-study in teacher education (p. 7-18). London : Falmer Press.

Mishra, P. et Koehler, M.J. (2006). Technological Pedagogical Content Knowledge : A Framework for Teacher Knowledge. Teachers College Record, 108(6), 1017-1054.