Rôle et pouvoirs

La protectrice intervient à la suite des demandes des étudiantes et des étudiants. Elle doit être indépendante de l'administration de l'Université, même si elle relève d'une instance universitaire supérieure. Elle doit être en mesure de garantir la confidentialité aux personnes, souvent craintives de représailles, qui font appel à ses services. Elle doit aussi être impartiale, afin de respecter les droits de chacun. Pour analyser les situations de façon adéquate, la protectrice est dotée de pouvoirs d'enquête lui permettant d'aller chercher une information complète sur la situation problématique dont elle a été saisie.

Les services de la protectrice ne sont pas une solution de rechange aux mécanismes de règlement interne des plaintes; la protectrice laisse les mécanismes d'autorégulation en place suivre leur cours, et n'intervient que lorsque les recours existants sont épuisés. Dans la recherche de solutions, la protectrice procède par voie de recommandations, qu'elle peut présenter aux instances universitaires appropriées. Elle peut aussi présenter ses recommandations à l'instance concernée et peut, le cas échéant, les présenter à l'instance dont elle relève et à laquelle elle doit rendre des comptes périodiquement.