Jean Boivin » La classe de Messiaen

Olivier Messiaen, disparu en avril 1992, n'est pas seulement un des compositeurs  les plus marquants du xx siècle, avec la Turangalîla -Symphonie, le Catalogue d'oiseaux ou son opéra Saint-François d'Assise. Il fut aussi, de 1941 à 1977, professeur au Conservatoire de Paris. Titulaire, tour à tour, d'une classe d'harmonie, d'analyse et de composition, il a contribué à la formation  de quelques-uns des plus importants créateurs de ce siècle: Pierre Boulez, lannis Xenakis, Pierre Henry, Karlheinz Stockhausen, Gilbert Amy, Gilles Tremblay, Alain Savouret, Tristan Murail parmi bien d'autres.

Mais pourquoi les propos de Messiaen ont-ils profondément marqué des créateurs d'orientations esthétiques aussi diverses, voire opposées? De quelles œuvres du répertoire, ancien et moderne, Messiaen parlait-il ? Comment abordait-il les œuvres?

Se fondant sur les témoignages des élèves eux-mêmes, Jean Boivin, professeur de musicologie à l'Université de Sherbrooke (Québec), tente de lever le voile sur cette aventure pédagogique sans précédent: il retrace l'histoire de cette « classe » aussi mythique que mal connue et tente d'expliquer l'impact que le style du Maître a exercé sur les compositeurs de l'après-guerre.

Collection « Musique/Passé/Présent » dirigée par Pierre Boulez et Jean-Jacques Nattiez Document de couverture: La classe de Messiaen en 1961 détail) Photo Robert Doisneau (Rapho).