Louis Valiquette, M.D. M.S.c. FRCPC.

Professeur titulaire et Directeur du service de microbiologie et infectiologie

Coordonnées

Courriel : Louis.Valiquette@USherbrooke.ca
Téléphone : (819) 821-8000, poste 72568
Télécopieur : 819 821-7101

Département de microbiologie et d'infectiologie
Faculté de médecine et des sciences de la santé
Université de Sherbrooke
3001, 12e avenue Nord
Sherbrooke (Québec) J1H 5N4

Formation

  • M.D., Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec (1995)
  • Diplôme d'études spécialisées en médecine (microbiologie médicale et infectiologie), Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Québec (2001)
  • M.Sc. (épidémiologie clinique) Université de Toronto, Ontario (2005)

Intérêts particuliers

Intérêts particuliers

Les coûts directs et indirects croissants du système de santé canadien ne font qu’augmenter depuis plusieurs années. Avec des ressources humaines et financières qui sont limitées, il est important de les maximiser. En médecine, la prévention est une stratégie qui est pratiquement toujours gagnante, surtout dans le domaine des maladies infectieuses. Les programmes de vaccination de masse et les stratégies de prévention des infections hospitalières sont deux exemples bien connus. Outre la prévention, l’amélioration des pratiques médicales est aussi une stratégie profitable. Par exemple, l’utilisation de scores cliniques pour optimiser la prise en charge des patients avec pneumonie acquise en communauté (PAC). L’optimisation de l’utilisation des antibiotiques (ATB) est dans une classe à part puisqu’elle intègre des éléments de prévention [ex. : diminution des infections à Clostridium difficile (ICD)] et d’amélioration de la pratique (ex. : transfert rapide vers des ATB oraux qui favorisent un congé plus précoce, diminuent l’utilisation inutile d’accès veineux et les coûts). L’utilisation de l’informatique en infectiologie est en expansion, comme le témoignent l’utilisation de logiciels experts, de banque de données cliniques et entrepôts de données.

La région de l’Estrie est unique au Québec pour l’étude des maladies infectieuses. Le Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS), un centre tertiaire de 686 lits (≈32000 adm./an), dessert une population de 147 601 hab. (pop. de la région sherbrookoise) pour toutes les infections fréquentes. La population s’étend à 300 380 hab. (pop. de l’Estrie) pour certaines problématiques spécialisées (ex. : ICD). Contrairement à d’autres régions, où les patients consultent dans différents centres situés à proximité et où il est difficile de déterminer le dénominateur, nous avons un avantage certain pour évaluer des problèmes infectieux avec une approche populationnelle (notre population est « captive »). De plus, toutes les données cliniques des patients du CHUS sont informatisées et liées aux codes diagnostics (fichier Med-Echo) dans un entrepôt de données, ce qui permet un recueil rapide et efficace des données. Plusieurs publications provenant de notre équipe sont basées sur cette méthode et portent sur des pathologies infectieuses diverses : ICD, nocardiose, et  infections invasives à Klebsiella pne/umoniae. Notre organisation unique m’a permis de collaborer avec l’International Bacteremia Surveillance Collaborative, un regroupement mondial de centres avec accès à un fichier populationnel, dont Sherbrooke est un des centres fondateurs.

J’ai développé une expertise de recherche dans des problématiques infectieuses importantes et courantes : l’utilisation des ATB, les ICD, la PAC et les infections évitables par la vaccination. Trois éléments communs lient la majorité de mes projets de recherche : l’évaluation des pratiques médicales (ex. : évaluation de l’impact des vaccins, d’un programme d’optimisation des antibiotiques etc.), l’utilisation du fichier populationnel de ma région et le développement de nouvelles stratégies pour optimiser les pratiques médicales (ex. : création d’un score clinique pour prédire les complications de l’ICD, système expert d’optimisation des ATB). L’utilisation et l’intégration de l’informatique sont prépondérantes dans mon programme. Trois grands thèmes ressortent et seront présentés dans le reste du document : 1) l’optimisation de l’utilisation des ATB; 2) l’ICD, épidémiologie et stratégies pour en améliorer la prise en charge; et 3) évaluation des stratégies visant à prévenir les infections (vaccins et prophylaxie). J’explore chacune de ces problématiques dans une optique d’amélioration de la qualité et de maximisation des ressources.

Publications récentes

Pub Med