Réussir comme étudiant en sciences de la santé et athlète de football en même temps, c'est possible !

Samuel Piché-Luneau, étudiant en biochimie de la santé
Samuel Piché-Luneau, étudiant en biochimie de la santé et athlète du Vert & Or
Photo : Yves Longpré

Après mon parcours en Sciences de la nature au cégep, les recruteurs de pratiquement toutes les universités du Québec m'ont rencontré pour essayer de me vendre leur programme de football respectif. Après ma visite en Estrie, c'était clair dans ma tête que j'étudierais à Sherbrooke. L'Université de Sherbrooke offre un excellent programme de biochimie de la santé sur un campus près de la nature et dans une ville qui possède tous les avantages d'une grande ville.

En pratiquant un sport d'élite au niveau universitaire, il faut séparer son énergie et son temps entre les études et le sport. On doit gérer son horaire de façon à performer autant à l'école que sur le terrain. Depuis le début de mes études, mon engagement envers mon équipe me demande de rester à l'année à Sherbrooke afin de pouvoir m'entraîner avec l'équipe de football et de participer aux activités d'équipe.

Pour être certain de demeurer en Estrie et ne pas avoir à quitter la région pour un stage, j'ai choisi le régime d'études régulier. Toutefois, le programme de biochimie de la santé de Sherbrooke me permet quand même d'acquérir des compétences pratiques, notamment lors des nombreux laboratoires inclus dans le programme, et également grâce aux crédits de recherche offerts en option. Lorsque j'ai dû faire mon choix d'université, c'est cette caractéristique qui a scellé l'entente pour moi : l'Université de Sherbrooke m'offrait tous les outils nécessaires à ma réussite scolaire.

Aujourd'hui, trois années plus tard, il me reste une dizaine de crédits à faire pour obtenir mon diplôme. De plus, je suis maintenant capitaine de la défensive du Vert & Or. C'est avec nostalgie que je termine mon parcours en tant qu'étudiant en biochimie de la santé et joueur de football universitaire. J'obtiendrai mon diplôme quelques jours après avoir combattu une dernière fois sur le gazon naturel du stade de l'UdeS devant notre foule déchaînée.

Je peux avouer que mon cheminement académique et sportif a été exigeant, mais que ce parcours est responsable de la personne que je suis devenu. J'ai gagné des compétences techniques grâce aux coordonnateurs de laboratoire qui sont passionnés, qui m'ont poussé à comprendre chacune des manipulations et qui m'ont fait raisonner en tant que biochimiste.

J'ai pris de l'expérience comme biochimiste en prenant des crédits de recherche avec l'équipe du Pr François Corbin. Dans ce laboratoire, ma recherche consiste à vérifier comment les conditions préanalytiques affectent la mesure du taux de synthèse protéique dans les cellules mononuclées du sang périphérique. J'ai aussi acquis des techniques pour étudier plus efficacement avec l'aide de mes collègues de classe qui sont maintenant des amis. Je me suis développé comme joueur de football et je cogne maintenant à la porte de la Ligue canadienne de football.

Peu importe les défis que me réserve le futur, je peux dire avec confiance que mon parcours à Sherbrooke m'y a préparé et que je suis fin prêt à les affronter.