La responsabilité sociale des facultés de médecine et des sciences de la santé

L'Organisation mondiale de la santé définit la responsabilité sociale des facultés et des programmes de formation en santé comme « L'obligation d'orienter la formation qu'elles donnent, les recherches qu'elles poursuivent et les services qu'elles dispensent, vers les principaux problèmes de santé de la communauté, région ou nation qu'elles ont comme mandat de servir. Ces préoccupations doivent être déterminées conjointement par les gouvernements, les organismes de santé, les professionnels de la santé et le public. »

Notre responsabilité sociale doit donc se traduire à travers nos grands secteurs d’activité:

  • Formation
  • Recherche
  • Services de santé à la population (via corps étudiant, résident et professoral)

La responsabilité sociale de notre faculté s’inscrit ainsi en amont, en cohérence et en synergie avec l’objectif de bâtir des systèmes de santé socialement responsables.

La responsabilité sociale en santé consiste à s'adapter en continu pour répondre au mieux aux besoins et défis de santé des citoyens et de la société. Elle suppose la triade suivante :

  • Identification de ces besoins et défis
  • Adaptation des missions des organisations et institutions pour y parvenir
  • Suivi assurant que les mesures prises produisent le meilleure impact sur la santé (Denef, 2019)

Elle est fondée sur un équilibre de quatre valeurs des systèmes de santé clairement définies : 

  • Qualité (les pratiques sont conformes aux normes professionnelles et aux attentes de la communauté et des utilisateurs)
  • Équité (les soins sont accessibles à tous en tenant compte des déterminants sociaux)
  • Pertinence (les problèmes les plus importants et les plus pertinents au niveau local sont priorisés)
  • Efficience (le meilleur impact sur la santé avec un rapport coût-bénéfice avantageux et une utilisation judicieuse des ressources)

Elle s'actualise à différents niveaux :

  • Micro (individuel, clinique) 
  • Méso (communautaire)
  • Macro (populationnel, politiques de santé)

Ce sont les besoins, défis et préoccupations de santé qui orienteront les actions d'une faculté de médecine et des sciences de la santé. Ceux-ci doivent être déterminés en et ajustés avec le temps, dans un partenariat entre:

  • Décideurs politiques
  • Gestionnaires de la santé
  • Professionnels de la santé
  • Communautés (et donc, les citoyens qui y vivent)
  • Institutions académiques (comme nous)

Le «pentagone du partenariat» constitue une référence-clé. Afin d'identifier les besoins prioritaires, un partenariat bien coordonné entre ces cinq instances permet d'optimiser la synergie.