Aller au contenu

Un projet de maîtrise aux retombées concrètes

Photo : Ghyslain Bergeron, Journal Express

Vanessa Rondeau-Lavaute, étudiante à la maîtrise en sciences infirmières à l'Université de Sherbrooke ainsi qu'infirmière clinicienne au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec termine un stage plus que valorisant. Elle y a mené un projet de recherche visant à réduire l'anxiété dont souffre la majorité des 39 résidents du CHSLD Frederick-George-Heriot par des interventions non pharmacologiques.

Des approches qui ont connu un franc succès

Plusieurs interventions sont suggérées, dont la musicothérapie, le massage, l'aromathérapie et les activités de relaxation, visant à stimuler les sens des usagers et à les apaiser.

On observe de belles réactions chez les usagers : il y a des gens qui ne souriaient jamais qui se sont mis à sourire; d'autres commencent à avoir une meilleure interaction avec le personnel. Parfois, certains dansent, c'est beau à voir et en plus, le fait de bouger, ça prévient des conséquences physiques. Et que dire des moments où il faut faire les soins d'hygiène! Avec de la musique, ça devient plus facilitant, plusieurs résidents sont plus conciliants. Vraiment, on voit que les usagers retrouvent une certaine sérénité. Ils parviennent à vivre le moment présent, car souvent, ces personnes-là font des ruminations, de l'anticipation, parlent de leur passé. Bref, ça change carrément la dynamique de l'unité

Vanessa Rondeau-Lavaute

Si les bénéficiaires ont tiré avantage du projet de recherche de Vanessa Rondeau-Lavaute, il en est tout autant pour les employés. Ils ont noté une hausse de leur plaisir à travailler jumelée à une meilleure collaboration avec les personnes résidentes.


Informations complémentaires