Édition 2010

Du lundi 12 au vendredi 16 juillet 2010, sous le thème « d’immersion canadienne »,  au cœur du Québec à l’Hôtel Sacacomie. 

Les points forts du 3e colloque LIA-LN2 :

 • 145 participants

 • Planification de 6 nouvelles thèses en cotutelle France-Québec pour 2010/2011

 • Lancement d'un nouvel axe sur les enjeux sociétaux des nanotechnologies

 • Visites des sites industriels d'IBM Canada et de DALSA Semiconductor

 • Lancement officiel du projet d'UMI-LN2 lors de la réunion des tutelles

Fort des nombreux commentaires très positifs reçus de la part des participants aux deux premiers colloques, l’équipe d’organisation du colloque 2010 a défini un programme ayant pour but de maximiser le maillage entre les participants tout en continuant à développer le débat sur les nanotechnologies entre la France et le Québec/Canada. La principale modification à la structure du programme du colloque 2010 consistait à convier l’ensemble des 145 participants (y compris ceux basés au Québec) à l’Hôtel Sacacomie le 13 juillet au soir, afin d’éviter la coupure des discussions fructueuses ayant lieu lorsque les participants locaux quittent le lieu du colloque entre le premier et le deuxième jour.

Le taux de participation au colloque 2010 fut exceptionnel avec près de 60 personnes s'étant déplacées d'Europe (dont 18 étudiants) sur un total de 145 participants.

La délégation française comptait des représentants de l’INSA de Lyon, de l’École Centrale de Lyon (ECL) et du LTM de Grenoble ainsi qu’un représentant de la Direction des Relations Internationales du CNRS. L’ouverture du LIA-LN2 au-delà des laboratoires fondateurs a été illustrée par la présence de chercheurs de l’Université Catholique de Louvain la Neuve en Belgique, de l’Institut d’Optique d’Orsay, du LMGP de Grenoble et du CEA-LETI-Litus. Deux représentants de STMicroelectronics et un représentant de l’établissement français du sang (ÉFS) étaient également présents.

Côté canadien, 85 participants étaient présents dont 50 étudiants. La majorité des participants provenaient de l’Université de Sherbrooke et de l’INRS-EMT. L’Université McGill, l’Université d’Ottawa et l’Université du Québec à Chicoutimi étaient également représentées. Un représentant du Réseau Photonique du Québec était présent. Au-delà du milieu universitaire, nous avons eu le plaisir d’accueillir des participants d’IBM Canada, de Solo Renewable Energy de l’IREQ ainsi qu’un représentant de Sherbrooke Innopole.

Programme édition 2010

Retour aux autres éditions