Choix des oeuvres littéraires «modèles»

Bien que les œuvres littéraires puissent fournir un terreau fertile pour travailler les compétences en français comme en mathématiques, tous les livres ne se valent pas. Sélectionner judicieusement les œuvres proposées aux élèves dans les classes primaires et secondaires, dans le but d’établir des liens interdisciplinaires entre français et mathématiques, est une première étape essentielle qu’appuient des chercheurs tels que Hunsader (2004), Hellwig, Monroe et Jacobs (2000) et Schiro (1997).

Des œuvres littéraires modèles

Le Laboratoire interdisciplinaire Litt.et.Maths est d'avis qu'il importe d'abord d'amener les élèves à découvrir des œuvres littéraires modèles dans les domaines de la littérature et des mathématiques. Ces œuvres, plutôt rares, présentent un riche contenu littéraire et intègrent des concepts et stratégies mathématiques dans une démarche de résolution de problèmes. L'exploitation de ces œuvres est susceptible d'appuyer les efforts des enseignants à utiliser la littérature (et la langue) et les mathématiques de manière interdisciplinaire.

Notre démarche interdisciplinaire et le rôle de l'œuvre littéraire modèle

Le but de la démarche que nous proposons est d'amener les élèves à créer eux-mêmes un récit de fiction (un extrait ou un récit complet), à la manière d'un auteur et sous contrainte mathématique

Avant de présenter ce projet aux élèves, une étape préliminaire est essentielle : proposer d’abord la lecture d’une œuvre littéraire modèle, qui présente un contenu littéraire riche et un potentiel d'exploitation mathématique. Plus précisément, nos recherches nous ont amené à nous intéresser à la présence d'un nœud (problème) dans la trame de l’histoire.

Ce moment charnière dans l’histoire, ce nœud à dénouer, doit nécessiter la mise en branle de processus cognitifs et de connaissances relevant du domaine des mathématiques pour parvenir à son dénouement – autrement dit, pour mieux apprécier l’œuvre dans son ensemble. 

Les œuvres littéraires (album, roman ou autre) correspondant à ces critères sont rares, mais quelques-unes suffisent pour proposer aux élèves un portrait du projet qui leur sera proposé.

Une œuvre de ce type peut faire en sorte que les élèves voient la situation-problème comme un tout et ne se contentent pas d’appliquer une formule ou un calcul mathématique sans lien avec le contexte. Lyons et Lyons (2010), didacticiens des mathématiques, rapportent à ce sujet que lorsque les élèves se trouvent face à un problème mathématique, ils se hâtent d’effectuer un calcul avec les nombres fournis dans le problème. Ces chercheurs ont observé que les mêmes élèves essaient plutôt de comprendre de quoi il est question dans un problème, de saisir le sens du texte à lire, si celui-ci est proposé , en classe de français (sous forme de récit, par exemple), sans insertion explicite de nombres ou de mots associés habituellement au vocabulaire mathématique (de plus, le triple, reste, chacun, en tout, etc.), que l’on associe souvent à un calcul précis.

Les œuvres littéraires de jeunesse sont autant d’outils pouvant procurer aux élèves un contexte riche à partir duquel explorer des concepts mathématiques nécessaires à l’appréciation même des éléments de l’histoire. Toutefois, les œuvres véritablement exploitables en ce sens doivent présenter un certain nombre de critères tant sur le plan littéraire que mathématique, d’une part, et un nœud dans la trame, qui nécessite l’intervention de stratégies et notions mathématiques pour son dénouement, d’autre part.

Critères

Voici un aperçu des critères qui nous ont guidés dans la sélection des œuvres que nous présentons dans la section Œuvres littéraires modèles.

1) Dimensions littéraires :

  • Qualité de la langue
  • Histoire cohérente qui soutient l'intérêt
  • Personnages intéressants et bien développés
  • Sujets et thèmes qui enrichissent des réalités connues par le lecteur
  • Valeurs positives et non discriminatoires
  • Illustrations et mise en pages attrayantes
  • Le texte et les illustrations sont tous les deux nécessaires à la construction du sens du récit

2) Dimensions mathématiques :

  • Contenu ou aspects qui font référence aux mathématiques, de manière explicite ou non (langages mathématiques, symbolisme, graphisme, etc.)
  • Présence d'au moins un problème (un nœud) dans la trame du récit, nécessitant le recours à des concepts et/ou stratégies mathématiques pour être résolu (dénoué).
  • Illustrations pouvant susciter une réflexion mathématique chez le lecteur 
  • Contenu mathématique approprié au niveau du lecteur
  • Contenu mathématique et récit se complètent/s'enrichissent l'un l'autre