Quelques aspects touchant la vulgarisation scientifique

Le but de la vulgarisation scientifique est de faire partager à un large public les nouvelles découvertes scientifiques et de favoriser chez ce dernier l'acquisition d'une certaine culture scientifique. Plusieurs éléments différencient l'article de vulgarisation de l'article scientifique.

D'une part, contrairement à l'article scientifique, où les destinataires sont des spécialistes qui connaissent le domaine et sont intéressés par les méthodes d'investigation scientifique des chercheurs et chercheuses, l'article de vulgarisation s'adresse à un vaste public qui connaît plus ou moins le domaine et qui est davantage intéressé par les résultats de la recherche que par la méthodologie utilisée.

D'autre part, l'article scientifique est un modèle de concision et présente une structure fixe établie par une longue tradition : présentation du problème de recherche, méthodologie utilisée, présentation des résultats, discussion et références bibliographiques pour appuyer les affirmations. À l'opposé, l'article de vulgarisation a pour objet de raconter une histoire, l'histoire de personnages humains (des chercheurs et chercheuses) qui ont fait des recherches sur l'un ou l'autre aspect d'un domaine scientifique, qui ont trouvé quelque chose d'important pour la société et qui veulent le transmettre au grand public. Aussi, contrairement à l'article scientifique, lequel est découpé en rubriques (rubrique « méthode», rubrique « résultats », rubrique «  discussion », etc.), l'article de vulgarisation est plutôt découpé en épisodes. Chaque épisode relate un aspect de la recherche échelonnée selon une certaine chronologie, en intégrant, au besoin, les éléments de méthode, les résultats et l'interprétation de ces derniers.

Enfin, comme les destinataires ne connaissent pas ou peu le sujet scientifique traité, le rédacteur ou la rédactrice doit veiller à reformuler tous les termes techniques susceptibles de ne pas être compris par l'auditoire.

Les informations ci-dessus sont tirées de l’ouvrage Rédaction technique, administrative et scientifique, 3e Édition, p.147-161.